« Yao » de Philippe Godeau

Photo © Lionel Louis Basse

Sortie le 29 mai en Romandie – Au cinéma de Chexbres, les 14 et 15 juin à 20h30

Colette Ramsauer  |  Producteur de nombreux films depuis bientôt trois décennies, Philippe Godeau, après un thriller «11.6» en 2013, réalise en solo son deuxième film avec «Yao», comédie dramatique. Il invite la vedette des Intouchables, Omar Sy, pour un des rôles principaux et le jeune acteur prometteur Lionel Basse pour le rôle titre. Avec eux, départ pour un road movie sur les routes poussiéreuses au Sénégal. Mai c’est d’abord l’histoire d’une belle rencontre humaine que Philippe Godeau nous raconte.

Pas froid aux yeux

Yao (trad. Jeudi, parce qu’il il est né ce jour) 13 ans, vit à Kanel, petite ville au nord est du pays. Il aime lire. Pour obtenir un autographe, il a décidé de rencontrer son héros l’acteur Seydou Tall (Omar Sy), auteur d’un roman qu’il connaît par cœur. Le môme n’a pas froid aux yeux: il parcourt près de 400 km pour rejoindre Dakar où Seydou Tall, Sénégalais d’origine mais vivant en France, est invité à promouvoir son livre. Et il réussit à le rencontrer!

L’histoire ne s’arrête pas là. Touché par cet enfant intrépide qui doit reprendre la route, Seydou lui propose de le ramener chez lui. Commence alors un road movie captivant avec Tchalaga, chauffeur de taxi, et sa vieille Peugeot, à travers le pays de Dakar en direction de la frontière de la Mauritanie, en passant par Thiés et Saint-Louis. Un dépaysement total pour Seydou qui ne connaît pas le pays de ses aïeux, une confrontation à ses origines dont il connaîtra sans tarder les effets.

Loin de l’image touristique

Le film nous immerge dans les grands espaces et dans l’atmosphère animé des localités: marchés colorés, musique tropicale, personnages originaux. Grâce au cinéma, Philippe Godeau nous fait découvrir des coutumes africaines mal connues, la vie des indigènes, loin de l’image touristique du Sénégal. Cette partie de l’Afrique, il la connaît pour l’avoir visitée pendant sa jeunesse alors que son père travaillait au Mali. Il ressent une culture et un quotidien qui n’ont rien à voir avec la vie en Occident. Il nous fait partager les valeurs que sont la famille, le partage, le sens de l’accueil, les croyances, propres aux peuples africains.

Yao, qui aime aussi dessiner, illustre un carnet de route en catimini qu’il offrira à son héros en fin de périple. C’est l’histoire d’une belle rencontre. Un film plaisant, rassurant.

«Yao» Comédie dramatique de Philippe Godeau, F/SN, 2018, 103’, 6/10 ans Avec Omar Sy, Lionel Basse, Fatoumata Diawara

Au cinéma de Chexbres les 14 et 15 juin à 20h30 vf