Vulliens – Rapport annuel 2018 du SDIS Oron-Jorat

Volontaires, mais véritables pros, les femmes et hommes du feu se dévouent pour nous

Présentation du drapeau à l’assistance

Michel Dentan |  C’est la grande salle de Vulliens et les autorités communales du lieu qui, cette année, ont accueilli quelque 150 femmes et hommes incorporés au SDIS (Service de défense incendie et de secours) Oron-Jorat, sur les 180 que compte ce corps, ainsi que des représentants de communes du district et de SDIS voisins, de l’ECA (Etablissement d’assurance contre l’incendie et les éléments naturels), de la gendarmerie vaudoise, de la Protection civile, qui ont assisté à la présentation du rapport annuel 2018 à l’invitation de leur comité de direction. C’est le toujours dynamique major Marc Platel, commandant du SDIS Oron-Jorat qui, après l’entrée du drapeau aux notes de la marche «Au drapeau» exécutée par une délégation de la Fanfare du Jorat, a ouvert la manifestation et présenté les activités de l’organisation qu’il dirige. Il a notamment relevé qu’après 5 ans d’activité, ce SDIS a pu mettre en évidence toutes les qualités que l’on attend d’un tel service et a assuré que tout était mis en œuvre pour maintenir ces mêmes compétences au cours des années futures. Au chapitre de l’équipement, il a, entre autres intéressantes nouveautés, eu le grand plaisir d’annoncer l’arrivée, à mi-décembre, d’un nouveau véhicule d’intervention de toute dernière génération, disposant de tout l’équipement nécessaire à mener leurs missions à bien.

Une formation de haute qualité

Une place prépondérante est accordée à la formation de ces femmes et hommes amenés très souvent à intervenir dans des conditions et des environnements difficiles, voire extrêmes, ceci afin que tous bénéficient d’un haut niveau de préparation, permettant ainsi de minimiser une partie des risques. C’est ainsi que les sapeurs ont effectué 160 jours de formation cantonale, auxquels se sont ajouté plus de 60 jours de formation interne. Entre cours de formation, exercices théoriques et pratiques, tous les intervenants du SDIS, des sapeurs aux officiers, sont donc parfaitement préparés aux hautes exigences requises par leurs missions.

Les interventions

A mi-novembre, le SDIS Oron-Jorat est intervenu à 82 reprises, un nombre en très légère diminution par rapport à l’année 2017 (mais l’année actuelle n’est pas terminée!). Le détail des interventions figure dans l’encadré. Le major Platel a, lors de son exposé, relevé une intéressante anecdote. En effet, au mois de décembre dernier, certains membres du SDIS avaient suivi un cours sur la procédure à suivre en cas d’accident d’avion ainsi que sur les problèmes liés aux parachutes balistiques dont sont de plus en plus souvent équipés certains petits avions, en songeant que la probabilité qu’un tel cas se produise dans la région restait peu vraisemblable. Or, quelque mois plus tard, au mois de juin dernier, c’est un petit avion qui effectuait un atterrissage d’urgence dans un champ de Châtillens! Cet événement démontre parfaitement qu’aucune préparation n’est inutile et que ces unités d’intervention doivent véritablement être prêtes à gérer avec compétence et efficacité toutes formes d’incidents.

Le Léman Runing Tour 2018

Parmi les nombreuses autres activités du SDIS Oron-Jorat, il faut citer le formidable défi qui va très prochainement être relevé dans le cadre du Téléthon. C’est en effet un exploit peu ordinaire qui a été projeté, à savoir l’organisation d’une course pédestre autour du lac Léman durant toute la durée de cette belle manifestation de solidarité, soit un effort de 47 heures. Au final, ce sont 240 kilomètres qui seront parcourus, au travers de quatre cantons suisses et d’un département français (tous les détails sur le site du SDIS). Et s’il fallait encore une autre preuve que les hommes (et femmes) du feu sont de grands sportifs, citons la magnifique première place qu’ils ont remportée en catégorie «police» lors de leur participation à la dernière Marche du Général Guisan, pulvérisant par la même occasion le record de kilomètres parcourus sur une édition! Vint ensuite le moment d’accueillir 9 nouveaux sapeurs qui ont suivi avec succès leur cours de formation et auxquels le casque a été solennellement remis, précieux – et très utile! – symbole de leur nouvelle incorporation. Une partie de la manifestation a également été consacrée aux diverses distinctions et promotions faites au sein du corps. Après quelques mots d’Olivier Hähni, syndic de Vulliens, de Danielle Richard, présidente du comité de direction (CODIR) du SDIS d’Oron-Jorat et d’Alexandre Nicolet, inspecteur ECA, la soirée s’est poursuivie autour d’un excellent repas concocté par un traiteur de la région. Et fort heureusement, aucun événement n’est venu perturber le bon déroulement de la manifestation, même si un dispositif d’intervention avait été prévu et planifié afin de faire face à toute éventuelle urgence. Un grand merci à tous ces volontaires, femmes et hommes, pour leur engagement dynamique, hautement efficace et performant, au service de la collectivité, opérationnels 24 heures sur 24 et toujours prêts à mettre en œuvre leurs prestations de qualité, et qui se dévouent sans compter pour remplir les missions confiées, afin de sauver vies, animaux et biens, conscients de mettre parfois en péril leur propre vie pour en préserver d’autres.

Infos: www.sdis-oron-jorat.ch

Le SDIS Oron-Jorat c’est aussi:

4 sites opérationnels (Oron, Mézières, Palézieux, Vucherens)

• 10 communes membres du SDIS Oron-Jorat  soit: Corcelles-le-Jorat, Essertes, Jorat-Mézières, Maracon, Montpreveyres, Oron, Ropraz, Servion, Vucherens et Vulliens

• environ 180 sapeurs, femmes et hommes au service de la population

• 17 véhicules

• 5600 heures de formation continue et d’exercices

• 1000 heures consacrées à la protection de personnes, d’animaux, de l’environnement et de biens matériels

• une quinzaine de nouvelles recrues pour l’année prochaine

En 2018, le SDIS Oron-Jorat est intervenu à 82 reprises (chiffres à mi-novembre) pour les événements suivants:

• 26 fois pour des feux

• 31 fois pour des inondations

• 9 fois en prévention (CO2, odeur de gaz, chute de matériaux, etc.)

• 8 fois pour des sauvetages

• 4 fois sur des alarmes automatiques

• 4 fois pour des pollutions