Vibrants hommages à Burki

Sur le sentier, à Epalinges et au Cadratin à Sottens

Le générique de la réalisation à la Fête des vignerons

Alain Bettex | Sans grand risque de déplaire à Raymond Burki, le formidable dessinateur et à sa famille, les hommages qui lui sont rendus lui auraient plu. Que ce soit à Epalinges, son lieu de résidence, qui lui a donné le nom d’un sentier; à Sottens au Cadratin, avec une très belle exposition de ses œuvres originales et à la Fête des vignerons qui lui a consacré un dôme que la TSR animait avec ses dessins plus vivants que la réalité. Tous ces événements sont gratuits, ce qu’aurait aimé Burki. Raymond Burki, décédé en décembre 2016, était un homme discret, un vrai pêcheur. Il égayait le journal «24H» de ses caricatures, au point qu’un certain nombre ne s’abonnait que pour voir les dessins de Burki. Jamais méchant, ni grossier, il percevait malgré tout le côté humoristique de ses personnages. Certains le craignaient, d’autres l’adoraient au point qu’ils faisaient tout pour être caricaturés par ce très grand professionnel. On peut aujourd’hui le comparer à Laurent Gerra, qui dans un tout autre domaine, égratigne surtout la gente politicienne, les acteurs du spectacle et du sport. Dans le «Petit Burki animé», présenté par la TSR sous un dôme à la Fête des vignerons, Stanislas Burki pense que son père est parti trop tôt pour croquer cette Fête. Mais il est persuadé qu’il aurait aimé. Et c’est lui rendre hommage par la voix de Yann Lambiel qu’il aimait, que l’on fasse revivre ses personnages. Les Brélaz, Constantin, Blocher, Federer et autres Godard ont fait marrer le public vautré sur une quinzaine de chaises longues pour apprécier les images qui défilaient sur un écran en demi sphère. Le spectacle, d’une durée de quatre minutes et demie permettait de prendre un repos bien mérité au milieu des turbulences de la fête. Pour revenir à feu l’émetteur, Le Cadratin est une imprimerie à l’ancienne située dans les locaux de Sottens dans le Jorat. C’est une fondation présidée par Jean-Renaud et Ruth Dagon. Ils présentent une exposition d’une centaine d’œuvres choisies parmi les 8000 dessins que Catherine son épouse et ses fils Stanislas et Quentin ont sélectionné. Dans tous les registres où Burki excellaient, que ce soit des dessins en noir ou en couleur, c’est un véritable régal. Sans coup fait rire (ou plutôt avec), le déplacement est vivement recommandé. Et pourquoi pas une balade non loin de Sottens. A côté du chemin du Bois de la Chapelle où la commune d’Epalinges a aménagé un merveilleux sentier forestier comprenant un tracé mettant en valeur 12 dessins de Burki que l’on peut admirer. Parcourir ce sentier prend une demi-heure et on ne peut que le recommander tant il est agréable et sans danger pour la forêt. Il est accessible en permanence. Burki et ses œuvres, qui avaient pris la succession d’André Paul, restent à tout jamais gravé dans le cœur des Vaudois et des lecteurs nostalgiques de «24H».

Exposition à voir à Sottens jusqu’au 16 novembre 2019, du mercredi au vendredi de 10h à 16h, samedi de 9h à 16h. Entrée libre. www.lecadratin.ch.

L’exposition dans les locaux du Cadratin à Sottens
L’entrée du Cadratin à Sottens
Le dôme de la SSR à Vevey