Vevey – Deux expositions et une collection permanente

Au Musée Jenisch, jusqu’au 11 août

Keith Haring (1958-1990) Gymnase du Bugnon (détail), 1987 Feutre et crayon de graphite sur papier vélin, 36,3 x 51,2 x 2,5 cm Collection Pierre Keller © The Keith Haring Foundation photo Julien Gremaud

Pierre Jeanneret. |. Rappelons tout d’abord, pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas, que le Musée Jenisch à Vevey abrite le Cabinet cantonal des estampes, riche de plus de 35’000 pièces. De prestigieuses collections y sont déposées. Il organise régulièrement des expositions temporaires. Actuellement, deux présentations valent le déplacement. Elles ont toutes deux un rapport indirect avec la Fête des vignerons. Pierre Keller est un personnage public, connu comme ancien directeur de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) et ancien président de l’Office des Vins vaudois. Sait-on en revanche qu’il fut maître de dessin au Gymnase du Bugnon à Lausanne, pour lequel il constitua un riche fonds artistique? Lui-même, collectionneur depuis 1965, a rassemblé plus de 500 pièces. Un florilège d’entre elles est présenté à Vevey. Pierre Keller témoigne de goûts éclectiques. Certes, il éprouve une passion particulière pour l’abstraction. Avec un goût pour les formes géométriques, la sobriété et la rigueur de la construction. Il ne dédaigne pas pour autant l’art plus classique et figuratif, avec des oeuvres de Hodler, Félix Vallotton, Soutter ou Balthus. L’une des salles les plus attachantes est celle dévolue à Jean Tinguely (qui fut un ami proche de Keller), à ses productions sur papier au trait libre et exubérant, rappelant parfois ses fameuses «machines», et à son épouse Niki de Saint-Phalle aux figures si originales et colorées. On notera aussi la présence d’affiches pour le Festival de jazz de Montreux, dont celle de Keith Haring, que Pierre Keller avait retenue en 1983. Remarquons que plusieurs œuvres sont dédiées au collectionneur, ce qui témoigne de son rapport amical avec nombre d’artistes.

Oskar Kokoschka (1886 – 1980) Minona, 1944 Huile sur toile Vevey, Fondation Oskar Kokoschka © Fondation Oskar Kokoschka / 2019 ProLitteris, Zurich

Des idéaux pacifistes !

Une deuxième exposition est consacrée à l’«Arcadie rêvée» d’Oskar Kokoschka. Elle fait allusion à l’Arcadie antique, région montagneuse du Péloponnèse, admirée pour la beauté de ses paysages. La référence à la mythologie grecque antique est d’ailleurs constante chez l’artiste. On remarquera le beau portrait de la jeune Minona, tenant une grappe de raisin. Ce tableau fut peint en 1944, donc en pleine guerre. Il faut rappeler que Kokoschka, engagé dans la cavalerie autrichienne, fut grièvement blessé pendant la Première Guerre mondiale. Il en ressortit avec des idéaux pacifistes, qu’expriment bien ses dessins de scènes bucoliques avec des animaux paissant en liberté. On peut admirer aussi quelques-uns de ses tableaux majeurs, la plus grande collection de ses œuvres étant déposée au Musée Jenisch, ainsi que l’émouvante reconstitution de son atelier. On profitera de l’occasion pour visiter la salle réservée à la collection permanente, et de s’arrêter devant un magnifique coucher de soleil de Bocion, et un exceptionnel Hodler représentant l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau, parmi d’autres œuvres valant toutes la visite. Enfin on ne manquera pas, dans le vestibule d’entrée, les deux grandes fresques d’Ernest Biéler, dédiées aux moissons et aux vendanges, un thème fort actuel en cette année 2019!

«Friends etc. La collection de Pierre Keller»  et «Oskar Kokoschka. Une Arcadie rêvée», Musée Jenisch, avenue de la Gare 2, Vevey, jusqu’au 11 août.

Niki de Saint Phalle (1930-2002) Football, 1992 Sérigraphie sur papier vélin 65 x 50 cm Collection Pierre Keller © The Niki Charitable Art Foundation / 2019, ProLitteris, Zurich photo Julien Gremaud
Jean Tinguely (1925-1991) Sans titre, 1991 Sérigraphie et feutre sur papier d’affiche, 128 x 91 cm Collection Pierre Keller © 2019, ProLitteris, Zurich photo Julien Gremaud