Nos amis du Tropiquarium – Un épineux rongeur

Luc Grandsimon | Il existe deux types de porc-épic (Hystrix): les porcs-épics africains ou porcs-épics de l’Ancien Monde et les porcs-épics américains ou porcs-épics du Nouveau Monde. La différence entre ces deux cousins est très importante puisque le porc-épic américain est arboricole et supporte les grands froids du nord de l’Amérique et du Canada. Tout le contraire de l’africain qui préfère le sol et les températures plus chaudes. « L’hiver, nous leur mettons de la paille afin qu’ils puissent avoir de la chaleur », nous explique le directeur du zoo de Servion, Roland Bulliard. Au zoo de Servion, vous l’aurez deviné, ce sont les porcs-épics africains qui sont représentés. Plus précisément, le porc-épic à crête (Histrix cristata). Il mesure 60 à 83 cm de longueur et possède une queue de 8 à 17 cm de long pour un poids variant entre 15 et 27 kg. « Sa répartition géographique va de l’Italie en Sicile et particulièrement en périphérie du désert saharien, sur la côte nord-africaine et en Afrique subsaharienne, jusqu’au sud de la Tanzanie et au nord du Congo. Actuellement, il a quasiment disparu en Egypte. L’animal est strictement protégé en Europe par la Convention de Berne même s’il n’est pas menacé. »

Un animal qui ne manque pas de piquants
C’est ce que la majeure partie des gens retiennent en premier lieu chez cet animal, ses imposantes piques! De couleurs noires et blanches, elles peuvent mesurer jusqu’à 40 cm de long et sont pointues comme une fléchette! Leur corps est couvert de poils et ceux situés sur le postérieur sont modifiés en piquants souples. Il possède une queue bardée d’épines dures qu’il peut orienter à sa guise, permettant aussi l’accouplement. Il présente toujours son dos à l’adversaire afin de l’attaquer avec ses épines. Les piquants se détacheront du corps et se planteront dans le prédateur au moment de l’impact. «Il existait une légende selon laquelle, le porc-épic pouvait lancer ses piquants, c’est totalement faux, il est « juste » extrêmement rapide. J’en ai fait l’expérience; nous étions en train de nettoyer son box quand il a commencé à revenir vers celui-ci. D’habitude, nous mettons une planche pour le stopper, mais là par réflexe, je me suis mis devant son entrée. J’ai eu à peine le temps de réaliser mon erreur que j’avais trois piquants plantés dans la jambe et l’animal était de nouveau à 1 mètre de moi. Je n’ai rien vu venir.» Les piques repoussent par la suite comme les cheveux pour nous.

Des piques et des dents
Comme tout bon rongeur qui se respecte, le porc-épic à crête possède des incisives très puissantes! Elles sont capables de sectionner un grillage. « Lorsque nous nettoyons leurs terrains, nous faisons attention au tuyau car c’est un animal qui est très curieux. En un coup de dent, il nous le couperait. » C’est un animal qui n’est pas agressif. Il est exclusivement végétarien et nocturne.
« Les porcs-épics africains sont présents au zoo depuis quasiment le début. En ce moment, nous avons deux femelles. La dernière vient d’un zoo de Gossau en Suisse alémanique. J’étais parti pour aller chercher un mâle pour la femelle que nous avions, mais arrivé là-bas, j’ai vu une femelle, plus vieille, qui avait été mise à l’écart du groupe. Elle avait été attaquée. J’ai préféré la prendre plutôt que de la laisser risquer de se faire blesser ou tuer par les autres membres du groupe. Nous prenons généralement un mâle et une femelle dans des zoos différents pour éviter la consanguinité. Les deux femelles s’entendent très bien. »
Finissons par une anecdote historique: le porc-épic était l’emblème du roi Louis XII. Le blason était accompagné de la devise « cominus et eminus » signifiant en latin « de près et de loin ».