Servion – Quand l’architecture vient à la rencontre du monde animal

Le pavillon didactique / Photo © Michel Dentan

Collaboration Ecole polytechnique fédérale et zoo de Servion

Michel Dentan |  C’est à la fin de l’année dernière que Martin Fröhlich et Vanessa Pointet, respectivement co-directeur et assistante du laboratoire EAST (architecture) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ont pris contact avec Roland Bulliard, directeur du zoo de Servion, pour proposer la conception et la réalisation, par des étudiants de bachelor en architecture, d’un pavillon multifonction, à intégrer dans l’espace du parc animalier. La décision fut prise très rapidement avec l’idée que cette construction pourrait parfaitement trouver sa place sur l’extension de 17’000 m2, destinée à accorder plus de place aux animaux, actuellement en construction côté sud-est. C’est ainsi que début février, un concours a été lancé aux 33 étudiants afin que chacun d’eux présente, de manière individuelle, un travail sur ce concept de pavillon en tenant compte du fait qu’il devait s’agir d’un objet à échelle réelle et construit dans une perspective de réutilisation de matériaux. C’est le 1er avril que les 33 projets ont été présentés au jury, ainsi qu’à la direction du zoo. Le modèle choisi a immédiatement séduit par le fait qu’en inversant simplement les éléments de base, on obtient deux pavillons radicalement différents. Dans le premier cas, sous la forme d’un parapluie retourné, sa fonction est plutôt celle d’un espace d’exposition temporaire, tandis que dans sa seconde configuration, en forme de parapluie, il peut parfaitement jouer son rôle d’espace didactique, de lieu de présentation, voire même de salle de classe en milieu naturel destinée aux enfants visiteurs du zoo.

Inauguration du pavillon / Photo © Michel Dentan

C’est le mardi 4 juin que le pavillon a été inauguré. Construit en un mois par les 33 étudiants qui ont collectivement uni idées et énergie en travaillant sur le projet choisi, tant dans les phases étude, planification, budget, recherche de financement et de sponsors, calculs de résistance, recherche de matériaux, cette réalisation a été dressée près de l’étang réservé aux cygnes et canards, en attendant de pouvoir la transférer, sous sa seconde apparence, dans la future partie du parc. Et la condition de n’utiliser qu’exclusivement des éléments provenant de réseaux locaux de récupération et de recyclage a été respectée puisque, pour citer quelques exemples, la toiture est constituée de tuiles d’ardoise, le sol fait de tuiles concassées, piliers et charpente sont confectionnés avec des bois d’origine suisse et les socles édifiés avec du béton provenant d’une gravière toute proche.

La concrétisation d’un tel projet n’aurait pu se faire sans la participation de nombreux sponsors et soutiens, qui tous ont été chaleureusement remerciés par Roland Bulliard lors de son allocution et parmi lesquels il faut relever l’important apport de l’Association des amis du zoo.