Savigny 2019 ? …

Présenter notre région dans le respect des traditions, une belle occasion de promouvoir la jeunesse

Pierre Scheidegger, Panathlon Club de Lausanne  |  Un cri du cœur ? Non beaucoup plus ! Tout simplement… le respect d’une belle jeunesse! Le respect de l’engagement par ces jeunes auprès de la société, de leur société, tout en restant vigilants des modernités exigées à leurs professions.

La Fédération vaudoise des Jeunesses campagnardes ?

Gens des villes… la connaissez-vous? Et pourtant… elle fête son centième anniversaire. Impressionnant! Non? Qui pourrait vraiment croire que, pour cette jeunesse de nos campagnes, le futur d’une volonté si présente se construit par l’évolution constante… du passé, mais encore plus du présent! On y trouve, il est vrai, cette volonté solide léguée par les «anciens» on pourrait dire les «pieds bien sur terre» en harmonie d’une véritable identité multiple, belle et amicale. Un bel exemple!

Non, les Jeunesses campagnardes ne savent pas faire « que » la fête !

Dans notre monde, aux changements constants, impliquant malheureusement la finance en tête de ligne, on peut s’étonner surtout, avec respect, de cette volonté à cultiver avec ferveur ces belles traditions léguées par nos anciens! 

Cent années de traditions !

Cent ans de respect des drapeaux helvétique et vaudois y compris son hymne qui, rarement, est connu des populations de notre canton. Oui! Respect! Cent ans de « tire à la corde » ! Cent ans de « lutte fédérée » ! L’Union par la virilité masculine qui a ouvert les portes à d’autres disciplines mixtes et féminines. Belle démonstration de modernité. Pour parfait exemple?… les équipes de foot à 6 joueurs filles et garçons. Que penser du volley sur herbe en exclusivité féminine ? Un superbe spectacle assuré sans être sur les plages de Rio…

Mais surtout, n’oublions pas le tir à 300 mètres ! 

Plus qu’une tradition offrant vraiment l’ouverture sans failles d’une volonté éprouvée, car jamais, les Jeunesses campagnardes ont «méprisé» les fondements de notre pays. Pour preuve, si nécessaire, l’ouverture des portes des stands également aux filles de la Fédération, qui ne sont pas en reste quant aux résultats. C’est aussi du «respect» par la modernité! 

Non… vous ne verrez pas… Usain Bolt !

Et pourtant, l’athlétisme est aussi un sport roi pour les Jeunesses campagnardes, qui peut d’un légitime orgueil vous présenter de bien beaux champions. 7 disciplines individuelles et par équipe dont le cross-country ouvert aux anciens. Une preuve de continuité appréciée. Sur une piste en tartan, «eh! oui!» on ne se refuse rien pour battre les records de la FVJC déjà impressionnants, tant sur 100 mètres, qu’au saut en longueur ou en hauteur. N’oublions pas cependant les hommes forts du «lancer du poids» toujours impressionnant! Lors d’une victoire, il n’y a pas de larmes! La fierté, le plaisir et les liens d’amitié sont plus forts que la médaille. C’est la vraie force des Jeunesses campagnardes. C’est beau! Puis le soir, on se retrouve… et  là… la fête, la vie et les liens d’amitié se resserrent pour offrir aux générations futures, le respect des traditions centenaires… par un superbe passage de témoin! 

Jeunesse savigny