Puidoux – Gestion future de l’eau et règlement communal de police à l’ordre du jour

Premier Conseil communal de l’année, le 4 avril

Gil. Colliard. |. Alors que le soleil lançait ses derniers rayons sur la campagne enneigée, jeudi 4 avril, les élus des Amoureux se retrouvaient à la grande salle de Puidoux pour participer au Conseil communal, sous la présidence de
Stéphane Chappuis qui ouvrit les débats à 20h15.

Scénario pour le futur élaboré par le SIGE, l’un des distributeurs d’eau de Puidoux

Avant de passer au plat de résistance de l’ordre du jour, Jean-Rémy Chevalley, municipal, invita Olivier Paschoud responsable de la distribution d’eau au SIGE (service intercommunal de gestion) à Vevey à exposer son sujet sur l’impact du changement climatique sur les sources des Préalpes et les mesures à prévoir. Une présentation destinée à mieux faire comprendre la vision de la Municipalité sur ce sujet. S’appuyant sur les données propres au réseau de distribution du SIGE ainsi que sur celles plus générales, telles le réchauffement climatique naturel lié à l’orbite de la Terre autour du soleil, les rejets à effets de serre (irruptions volcaniques, activité humaine) le conférencier donna quelques chiffres, comparant 1860 à nos jours: diminution de moitié de la banquise, augmentation de la température moyenne +1° et du niveau des mers + 20 cm; recul des glaciers d’env. 60%. En Suisse, on constate de 1961 aux années 2000 une augmentation de +2° de la température moyenne, pendant ce même laps de temps, la végétation a pris deux semaines d’avance et depuis 1970, les journées de neige ont diminué de 50%. Utilisant ces données, une simulation a été faite sur la situation en 2075, indiquant clairement que des mesures doivent être prises par les distributeurs d’eau, les autorités et les consommateurs, d’où l’importance d’anticiper, de diminuer la consommation d’eau par personne, d’entretenir les réseaux, de prévoir des interconnexions entre distributeurs, d’augmenter les capacités de production (lac) et de rechercher, voire remettre en service d’anciennes sources. 

Discussion, amendements et adoption du nouveau Règlement de police

En préambule, Jean-Paul Favre, municipal, rappela que les articles de ce règlement sont une limite entre ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Ils sont issus du règlement communal de base. «Certains peuvent paraître un peu excessifs, mais il faut garder à l’esprit que cela représente une limite aux abus et excès. Nous n’avons pas les moyens, aujourd’hui de doubler les effectifs de la police pour contrôler chacun» souligne-t-il. Un travail de longue haleine a été effectué en collaboration avec le service juridique de l’APOL (Association de police de Lavaux) pour la rédaction de ce document correspondant à la législation en vigueur et adapté au mode de vie actuel. Cindy Destraz, rapporteuse de la commission, releva qu’à l’exception de Lutry, qui a revu son Règlement de police en 2008, le document dont il s’agit de débattre est proposé aux organes législatifs de Bourg-en-Lavaux, Chexbres, St-Saphorin, Rivaz et Puidoux, membres de l’APOL. Au nom de la commission, elle en recommanda l’approbation. Au fil des articles, plusieurs amendements furent déposés dont 4 furent adoptés par l’assemblée. L’amende d’ordre prévue pour le littering (jeter ou déposer des déchets, papier, débris, emballages, etc. hors des endroits réservés à cet effet) prévue à Fr. 100.-, reconnue trop peu élevée, sera facturée au maximum légal. Le chapitre ordre public, sécurité et tranquillité publique a été longuement discuté pour aboutir à une correction des généralités, incluant l’ivresse provoquant un scandale sur la voie publique, à la liste des interdictions de nature à troubler l’ordre, la tranquillité, la sécurité et le repos public, permettant ainsi l’abrogation de l’article: ivresse sur la voie publique. «Il est exagéré d’appréhender et de garder au poste une personne qui a profité des produits locaux» s’est exclamé un conseiller. «Cet article, qui a fait les choux gras d’une certaine presse, a aussi été amendé par 4 autres communes» rappela le municipal. Les chiens interdits sur les terrains viticoles le seront, non seulement sur les champs pâturés mais sur toutes les surfaces agricoles pendant la période de végétation. Des félicitations ont été adressées pour l’article autorisant, en zone agricole, les sonnailles et les cloches pour le bétail. Procédant au vote, le nouveau Règlement communal de police, comprenant une centaine de nouveaux articles, fut adopté par 44 oui contre 2 non.

Communications de la Municipalité

Prochaine retraite au 31 janvier 2020 du commandant de l’APOL. Il faudra choisir celui qui aura la sensibilité régionale parmi les 20 postulants indiqua Jean-Paul Favre. Curiosité du Dézaley, où les murs appartiennent à celui se trouvant en-dessous, il invita les propriétaires des murs de soutènement du domaine public (routes) désireux d’effectuer des travaux à le contacter. Jean-François Rolaz annonça la mise en place dans le courant de l’été, d’un module de réservation des salles communales directement au travers du site communal. Il signala une initiative de la cantine scolaire offrant de servir des repas à l’emporter aux élèves. Afin d’éviter les déchets laisser dans la nature, une réflexion est mise en place pour trouver une solution: consigne, prendre sa propre vaisselle, etc. 

Daniel Bourloud avisa que le martelage aura lieu le 14 juin.

Jean-Rémy Chevalley signala la mise en basse pression de la zone du Verney, le 9 avril, tout en assurant la même quantité d’eau. Un préavis sera soumis en juin pour la construction de la chambre de la Croix et de la nouvelle conduite, prévue pour éviter les coups de bélier. Il rappela, que sur appel avant la manifestation, il peut procéder au contrôle des grills à gaz qui doit se faire une fois l’an. Au chapitre des communications, le bureau annonça le tournoi de pétanque pour le 25 mai au Verney. Après quelques questions, notamment au sujet de l’arrivée de la 5G, les débats furent clos à 23h15.

La municipalité et le conférencier de gauche à droite : Denis Détraz, Jean-Paul Favre, René Gilliéron, Olivier Paschoud, Daniel Bourloud, Jean-François Rolaz, Jean-Christophe Butty et Jean-Rémy Chevalley