Pour un monde sans armée

par Le Général de la Gaudriole | En «tank» que Général de la Gaudriole, j’ai proposé au président Hollande d’organiser un référendum à la de Gaulle pour ou contre l’arme atomique avant que celle-ci nous tombe sur le crémol. J’envisage même, en bon voisin un peu tatillon, de porter plainte contre ce haut personnage pour menace de mort et mise en danger de la vie d’autrui. «Des choses pareilles! s’exclame mon aide de cancan Don qui Cloche, ça va pas le bocal?» Autour de l’Arme absolue il y a un étrange consensus, et cette prodigieuse imbécillité est comme entrée dans les – mauvaises – mœurs. Personne, à part quelques fous ou poètes ne s’offusquent de ce banditisme d’Etat, alors que pendant ce temps on fait la chasse à quelques voyous des banlieues. Le Dernier Mot de Jean Villard Gilles se conclut sur une apocalypse nucléaire. Le cher chansonnier m’avait confié son profond désarroi face aux périls des temps modernes, qui mettent en danger la survie de l’humanité. Voilà une bonne cause pour laquelle les intellectuels devraient monter au créneau, comme, dans les années cinquante, l’acteur Gérard Philippe, premier signataire de l’Appel de Stockholm, qui marchait en tête d’une manif d’un million de personnes dans les rues de Paris contre l’arme nucléaire. Et le Docteur Schweitzer, prix Nobel de la paix, enfreignant sa permission de «minuit» a passé des nuits blanches à dénoncer le scandale du Champignon atomique. Le monde va mal! De source sûre et de chanson. Pourtant, il y a une solution toute simple: Un peu de sucre Gandhi en nos gamelles et, que diable, désarmons! Est-ce utopique? N’est-ce qu’un rêve? Alors que les militaires, eux, nous font réellement cauchemarder. On assiste à de grandes manœuvres en Russie, en Europe comme dans presque le monde entier déchiré par des guerres fratricides. Notre pays ne doit pas participer à cette folie meurtrière. Qu’il montre et exporte l’exemple d’une vraie fraternité, comme à la soupe au lait de Kappel! Ecoutons, pour une fois, la bonne leçon de l’Histoire. «L’avenir est notre affaire!» Pour cela, nul besoin d’avions, de canons ou de chars d’assaut. Il suffit d’un peu de jugeote, d’une authentique humanité, et de la force extrême d’être ensemble. Tournons-nous vers nos croix, rouge, blanche et celle rédemptrice de nos aïeux. Alors nous viendrons à bout de toute adversité.