Parc Naturel Périurbain (PNP) du Jorat, synthèse des démarches participatives

Gil. Colliard |  S’inscrivant dans la continuité de la démarche en vue de préparer la candidature du PNP joratois, 4 soirées, ont été organisées par les représentants des commissions de l’association «Jorat, une terre à vivre au quotidien» (JUTAVAQ), entre le 27 février et le 8 mars dans les lieux où se sont tenus, les ateliers participatifs, fin 2017, soit Pra Roman, Froideville, Ropraz et Montpreveyres.

Forces, faiblesses, opportunités et risques du PNP

Dans l’objectif d’intégrer toutes les parties prenantes dans la définition du projet, des commissions ont été créées sur la base de thèmes dans lesquelles ont été classées et traitées les remarques et propositions récoltées lors des ateliers participatifs. La trentaine de personnes présente à Ropraz, le 6 mars, fut répartie en quatre groupes informés, tour à tour des conclusions de ces études. Sophie Chanel, cheffe de projet, présenta le sujet «Bois, économie et tourisme», traitant des projets à développer pour le soutien de l’économie locale de la filière du bois et de la mise en valeur des produits issus de la production locale, notamment agricole, avec possibilité de création d’une plateforme ou d’un label. Un inventaire des activités agricoles dans les 13 communes membres de JUTAVAQ a été réalisé ainsi qu’un diagnostic de la ressource bois dans le massif forestier joratois identifiant la perte de potentiel annuel de bois dans la future zone centrale du parc naturel. Vincent Mercier, responsable touristique à Echallens, détailla la synthèse de la commission «Communication, éducation, relations publiques», chargée de travailler sur les offres au public, la vulgarisation du projet dans le terrain et les sites d’accueil du futur PNP. Les activités de découverte de la nature, organisées en 2017, seront reconduites en 2018. La deuxième édition de Festi’Jorat se déroulera le 23 juin à la Ferme des Troncs à Mézières. Deux concepts sont à l’étude:

1 Sensibilisation et éducation à l’environnement et découverte du patrimoine;

2 Développement de l’accueil et de l’information.

Laurence Vuagnaux, cheffe de projets du SANU, développa le travail de la commission «Conciliation» sur le plan mobilité ainsi que sur la conciliation des différents loisirs et usages dans le futur PNP, afin de garantir au mieux le partage des parcours et la localisation des différentes pratiques. Une carte est en cours d’élaboration. Les cheminements balisés qui ne seront plus accessibles dans la zone centrale seront compensés en dehors. Daniel Cherix, biologiste, intervint sur le sujet «Environnement» traités par le comité de JUTAVAQ, soit la définition de la zone centrale réservée à la libre évolution de la forêt, définie en 2017, se trouvant sur les communes de Corcelles-le-Jorat, Froideville, Jorat-Menthue, Lausanne et Montpreveyres. La zone de transition, en cours de définition. Au niveau nature, un inventaire des espèces (906) relevées dans le périmètre du parc a été effectué en 2017 par des naturalistes. En mobilité, l’identification de l’accès au futur parc ainsi que les possibilités de développement des transports publics est en cours. Si les premiers ateliers de 2017 avaient rassemblé un grand nombre de personnes, force est de constater la diminution du public au rendez-vous de ces secondes rencontres. «Mais où sont les jeunes?» s’est inquiété un participant en constatant l’âge moyen de l’auditoire. Est-ce dû à un essoufflement de l’intérêt pour ce parc dont les contours définitifs ne sont toujours pas connus ou à la mise en avant du projet paraissant comme inéluctable, comme l’a relevé une personne? L’avancement du dossier de candidature du PNP sera présenté le 23 juin à la Ferme des Troncs à Mézières, puis un premier projet de contrat et un début de charte seront exposés aux municipalités.