Oron – Besoin de chauffeurs pour le GBOM qui étend son rayon d’action à Forel (Lavaux) et Savigny

Assemblée générale du Groupement des bénévoles du 9 janvier

De gauche à droite, le comité : Béatrice Santini, Pierre Carera, Malou Burdet, René Dind,
Ahlam Chollet, Denise Ottet, Chantal Burri, Bernard Dorthe et Pierre-André Bourgeois

Gil. Colliard | C’est dans une ambiance ensoleillée et chaleureuse que les membres du GBOM (Groupement des bénévoles Oron-Mézières) se sont rassemblés le 9 janvier à l’EMS La Faverge pour la première assemblée trimestrielle de 2020. La petite salle s’est bien vite remplie de tous ces chauffeurs qui offrent de leur temps pour conduire ceux dont la santé nécessite une aide pour leurs déplacements. 

2020, une année teintée de changements

Pierre Carera ouvrit la séance en offrant un présent à Charles Pasche, de Châtillens qui, à 81 ans, après 14 ans de bénévolat démissionnait. Tout en le remerciant pour les services rendus, le président le félicita pour la sagesse de sa décision, prise car il ne se sentait plus aussi alerte. Il rappela l’obligation pour les chauffeurs de suivre les cours TCS dès 75 ans. Il y a toujours quelque chose à apprendre. 2019/2020, le GBOM amorce un nouveau tournant en regroupant les bénévoles d’Oron et Mézières avec ceux de Forel-Lavaux et Savigny, dont la responsable, Sylvia Charmoy, n’a pas pu être présente à cette séance. Le président souhaita la bienvenue aux 5 chauffeurs intégrant le GBOM, sur les 9 qui sillonnaient les routes de ces deux nouvelles localités. Au vu des démissions, le recrutement de nouveaux chauffeurs, surtout sur Forel-Lavaux et Savigny, mais aussi pour Oron et Mézières se fait fortement. L’appel est lancé! Avec le départ de Sylvana Matthey-Jan, que le GBOM remercie, ici encore une fois pour les services rendus en tant que coordinatrice et chauffeur bénévole, une nouvelle coordinatrice devait être trouvée. Ce fut le cas en fin d’assemblée avec la candidature spontanée d’Ana Cuendet. Bienvenue à cette dame d’Ecoteaux, chauffeur depuis une année. L’informatique du GBOM fait sa révolution avec un nouveau logiciel, pour les coordinatrices, appelé à être plus convivial et à simplifier la gestion des transports. Il a été choisi auprès de JLE Informatique à Mézières, après avoir assisté à plusieurs démonstrations, dont un programme élaboré par le canton qui n’a pas séduit le comité, inquiet d’y perdre de son indépendance à plus ou moins long terme. Passage des comptes des mains de Bernard Dorthe, démissionnaire à celles de Pierre-André Bourgeois, à qui le comité souhaite la bienvenue en son sein. Cette nomination sera officialisée lors de l’AG du 2 avril, pour laquelle la tradition «café/croissants» sera remise au goût du jour. 

Rapports et remerciements

Des différents rapports établis par les membres du comité, on retiendra que les factures à encaisser se montent à Fr. 10’000.-, que l’établissement d’une charte des chauffeurs n’est pas envisagé, mais que chacun doit respecter le 0% d’alcool au volant. René Dind qui a repris la gestion des transports de Serix donne quelques chiffres pour 2019: 11’118 km soit 198 transports, représentant 7 courses par semaine, pour 6 enfants. Le nouvel hôpital de Rennaz n’a pas prévu de parking pour le social, acceptera-t-il de donner une carte pour les chauffeurs bénévoles comme le font les cliniques privées de Lausanne? A l’issue de ces lectures, le président adressa ses vifs remerciements à toutes les conductrices et conducteurs et offrit une rose aux dames du comité ainsi qu’à son épouse et un bon cru aux messieurs.

Un engagement pour une qualité de vie optimisée

Au terme de l’assemblée, Pierre-André Goumaz, directeur de l’EMS La Faverge, en guise de remerciements, invita l’assemblée à participer à un sympathique apéritif après quelques informations. La Faverge est le seul EMS lié par convention avec le CHUV et collabore à une étude sur la qualité de vie en EMS. Il a obtenu une triple certification ISO. En collaboration avec l’établissement scolaire, il participe au projet LIFT proposant à des enfants de 10e année des places de travail hebdomadaires rémunérées. Il s’implique dans les soins palliatifs, non dans la seule vision de la mort, mais dans l’objectif de réconforter, soulager et parfois guérir. Finalement, désireux de sortir du pesant acronyme EMS, il prendra le nom de Association Résidence La Faverge. Avant de se joindre à la sympathique invitation, Pierre Carera conclut en soulignant qu’après ces renseignements réjouissants on aurait presque envie de dire «Il fait bon devenir vieux!».

Intéressé à devenir chauffeur bénévole: contact Pierre Carera  079 946 46 07