Opinion

Résumé d’Histoire…

Patrick Sonnay |  Années -100 : Après l’occupation de plusieurs tribus au cours des derniers siècles et millénaires, premières citations des Helvètes dans les récits historiques romains.

-52: Une émigration d’environ 360’000 Helvètes en Gaule se fait repousser par Jules César. Première leçon, on est bien chez nous, fallait y rester.

1er au 3e siècle. Nous sommes romains, apprenons le latin et devenons chrétiens.

Fin du 3e siècle. Des tribus germaniques, Burgondes et Alamans, effectuent des excursions agressives au nord du Rhin.

Début du 4e siècle. Les troupes romaines repassent au sud des Alpes, les Burgondes s’installent en Savoie et à Genève. Ils conservent cependant la langue latine. Les Alamans imposent leur langage chantant à l’est, notons aussi qu’ils préfèrent la bière au vin.

Début du 6e siècle. Le territoire entier se fait envahir par les Francs. Nous faisons ensuite partie de l’empire de Charlemagne, appartenons pendant quelques temps au royaume de Bourgogne et finissons morcelés entre les duchés de Bourgogne et d’Alémanie.

Fin du 9e siècle. Vaud, Genève et le Valais sont soumis aux comtes de Savoie. Fribourg et Berne aux Zähringen. Le plateau aux comtes Kybourg, et l’ouest aux Habsbourg.

Fin du 13e siècle. Rodolphe de Habsbourg achète Lucerne, il entend reprendre influence sur la région du lac des Quatre Cantons.

1291. Suite à la mort de Rodolphe, les hommes libres des vallées d’Uri, Schwytz et Nidwald s’unissent autour d’un pacte d’alliance
juridique et défensive éternelle.

1315. Bataille de Morgarten, 1500 montagnards repoussent 3000 Autrichiens. Nous inventons la hallebarde, il faut croire que le savoir-faire helvétique mettait déjà les autres en déroute. Passant outre les siècles nous amenant à notre confédération à 26 cantons, venons en de suite à 1992: Armé d’un certain instinct de survie, le peuple suisse refuse  d’adhérer à l’espace économique européen.

Début du 21e siècle. Après 8 siècles de tradition et de respect de la démocratie, l’assemblée fédérale se met à interpréter librement la volonté du peuple. Sous prétexte que le choix du peuple ne correspond pas avec des traités internationaux, elle prend la liberté d’ignorer les initiatives suivantes:

• initiative populaire «Internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents jugés très dangereux et non amendables» acceptée le 8 février 2004;

• initiative populaire «Pour l’imprescriptibilité des actes de pornographie enfantine» acceptée le 30 novembre 2008;

• initiative populaire «Contre la construction de minarets» acceptée le 29 novembre 2009;

• initiative populaire «Pour le renvoi des étrangers criminels (Initiative sur le renvoi)» acceptée le 28 novembre 2010;

• initiative populaire fédérale «Contre l’immigration de masse» acceptée le 9 février 2014, mais non encore appliquée;

• initiative populaire fédérale «Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants» acceptée le 18 mai 2014.

25 novembre 2018

Le peuple suisse est appelé à s’exprimer sur une initiative dite : « sur l’autodétermination ». Ce faisant, il a l’opportunité de conserver sa démocratie directe. Prendrons-nous exemple sur nos ancêtres, qui se sont battus pour nos valeurs ? Le 25 novembre, votons oui à l’autodétermination!