Nouvelle nonagénaire

Pour la Municipalité, Nicole Matti, secrétairé | C’est le vendredi 8 mai 2015 en fin de journée que la Municipalité s’est rendue au domicile de Marcelle Stettler, pour fêter ses 90 ans et lui remettre le présent que la commune réserve à ses nonagénaires.
A ses côtés, ses 3 garçons et 2 belles-filles nous ont accueillis dans ce petit salon chaleureux, fleuri pour la circonstance. Mme Stettler a fait honneur à ses invités en les accompagnant jusqu’à tard dans la soirée autour d’un bon verre et quelques succulentes gourmandises.
Il faut reconnaître qu’elle a surmonté pas mal d’obstacles dans sa vie, qui lui ont sans doute forgé son caractère volontaire.
Fille unique de Marguerite Bovat, née Chappuis et de Daniel Auguste Bovat, agriculteur et garde forestier, Marcelle est née prématurée le 8 mai 1925, dans une ferme isolée de Vulliens, au lieu-dit «Le Marais». En la voyant, son grand-père se serait exclamé: «Quel avorton !» Malgré les moyens limités de l’époque, elle a survécu, affirmant déjà cette volonté qui la distingue.
Puis à l’âge de 12 ans, elle perdit son père, malade, et resta seule avec sa mère, de santé fragile, qu’elle a soutenue du mieux qu’elle a pu du haut de son jeune âge.
La Deuxième Guerre mondiale sévissait et le 8 mai 1945, jour de la signature de l’armistice, la jeune Marcelle fêtait ses 20 ans. Mais un nouveau malheur allait s’abattre le 18 juillet 1946, avec l’incendie qui détruisit la ferme familiale. Marcelle et sa mère trouvèrent refuge aux «Sept-Poses» chez ses parrain et marraine.
Heureusement, d’autres moments plus réjouissants lui étaient réservés. Elle se maria le 8 avril 1947 avec Albert Stettler. Pour l’anecdote, la Société de Jeunesse de Ropraz, dont Albert était membre, avait prévu de partir une semaine en course à Venise, et proposa à Albert et à sa jeune épouse de les accompagner en guise de voyage de noces. Ce fut un excellent souvenir. A leur retour, Marcelle et Albert Stettler emménagèrent dans la ferme qu’elle avait réussi à acheter à la Commune de Vulliens avec 2 poses de terrain. Sa mère vint les rejoindre et vécut encore 17 ans avec eux.
Trois garçons sont nés de leur union: Claude, Roger et André.
Pour leurs 20 ans de mariage, Marcelle et Albert décidèrent d’aller visiter Capri et, drôle de coïncidence, ils se retrouvèrent avec le même guide qui leur avait fait découvrir Venise, 20 ans auparavant.
Albert Stettler, modeste agriculteur, a conduit les bus scolaires du groupement durant une trentaine d’années. Il s’en est allé en août 2009. Par bonheur, la famille s’est agrandie avec 9 petits-enfants et 10 arrière-petits-enfants qui font la joie de Marcelle qui vit encore chez elle, indépendante et toujours aussi volontaire.
Si vous la croisez au bord de la route avec son «rollator», ralentissez et faites-lui un petit bonjour de la main.
Merci à Marcelle et à ses enfants pour l’accueil sympathique et tous nos souhaits de bonne santé pour la suite.