Mézières – Record de participation à la 50e Marche du Général Guisan

Les aspirants gendarmes ont fait une cinquantaine de pompes à l’arrivée

Alain Bettex |  Samedi et dimanche dernier (15 et 16 juin) a eu lieu la 50e Marche du Général Guisan. Lui qui aurait célébré son 145e anniversaire en octobre. Derrière sa maison natale en pleine reconstruction et l’auberge communale se situe la grande salle de Mézières, en plein milieu du village. C’était le point de ralliement, le lieu de départ et d’arrivée. Une violente tempête en fin de journée samedi est venue gâcher la fête mais la très grande majorité des marcheurs étaient déjà arrivés.

Les participants avaient le choix entre 6 parcours: de 7 km, 10, 16, 20, 30 et pour les plus volontaires, 40 km. En cours de route, à Vuibroye, une petite buvette et une place de pique-nique étaient prévues. Lors des fréquents postes de contrôle, du thé et du bouillon étaient à disposition des marcheurs de même qu’un service sanitaire. C’est en juin 1968 que les Secouristes de Lausanne et la Section des samaritaines de Mézières créaient la première marche du Général Guisan. Depuis 2002, la Marche romande et la Marche du Général Guisan ne font plus qu’une et sont même inscrites au défi sportif lausannois. Ces initiatives ont contribué significativement au taux d’augmentation de la participation. L’année passée, les 1460 marcheurs ont parcouru 27’093 km! A 10h35 dimanche, le nombre de 1500 participants a été franchis pour finalement atteindre 1733 marcheurs.

Samedi dernier, le Théâtre du Jorat et son directeur Michel Caspary, ont accepté au pied levé d’accueillir sous leur tente la partie officielle de cette 50e Marche du Général Guisan. Comme au départ en 1968, la musique d’honneur de la Division mécanisée 1 était la Fanfare des collèges lausannois, il est bien naturel que la Fanfare du Jorat participe à ces réjouissances. Et comme le président du comité d’organisation est major, il est aussi tout naturel que ces célébrations se déroulent dans un cadre militaire.

Le directeur de l’Académie de police de Savatan, le colonel Alain Bergonzoli, a souligné qu’il est lié avec l’Ecole de gendarmerie de Dijon, France, et qu’ils ne font qu’un. Les élèves, femmes et hommes des deux écoles ont parcouru ensembles les 40 km du parcours du Jorat. Non content de cela, à leur arrivée devant la grande salle, ils ont fait une cinquantaine de pompes, devant d’autres concurrents médusés.

Michel Sonniad, alerte marcheur de 82 ans, est le seul qui peut se venter d’avoir participé aux 50 marches précédentes. Souhaitons lui d’en faire encore autant.