Le podium se rapproche pour Cathia Schär

Qualifiée pour la finale des championnats du monde 2019 à Lausanne, les 29 août et 1er septembre

Gilberte Colliard |  Brillante prestation de la jeune Mézièroise du Trivera, Cathia Schär, 17 ans, qui a réalisé la 4e place chez les juniors, lors des Championnats d’Europe 2019 de triathlon, qui se sont déroulés le premier week-end de juin à Weert, aux Pays-Bas. Un résultat encourageant pour la finale des championnats du monde 2019 qui se déroulera à Lausanne les 29 août et 1er septembre prochains.

Le triathlon vécu comme une aventure où tout peut arriver 

La distance semi-olympique à couvrir sur un parcours plat représentait 750m de natation, 20km de vélo pour se terminer par 5km de course à pied. « Je suis surprise du résultat, car je visait le top 15. J’avais 30 secondes de retard en sortant de l’eau, à vélo, j’ai rattrapé le premier groupe et tout s’est joué sur la course à pied. J’ai donné tout ce que j’avais et je suis arrivée 8 secondes après la troisième » raconte la jeune athlète ravie de cette 4e place, juste derrière sa compatriote, l’Argovienne Nora Gmür. Une place qui a tout de même un petit goût de frustration, car juste au pied du podium. Mais c’est un bel encouragement pour Cathia qui est récompensée de tout le travail fourni et qui la motive comme jamais pour les courses à venir et particulièrement pour les championnats du monde organisés à Lausanne.
A l’aube de participer aux championnats du monde junior 2018 à Gold Coast (Australie), où elle avait été classée au 28e rang, elle nous avouait avoir une légère préférence pour le vélo. Aujourd’hui après avoir emmagasiné expériences et entraînements, elle a trouvé son plaisir dans les trois disciplines. « Je vis le triathlon comme une aventure, tout peut se passer et ça me plait ! » confie-t-elle.

Une progression au prix de beaucoup de travail

Pour Marc Rod, son entraîneur, cette 4e place était aussi une belle surprise. Certes, il attendait la jeune fille dans les 10 premières, mais pas aussi bien classée. « Elle a exploité à fond ses possibilités, ce qui la qualifie pour les championnats du monde. La natation est son point faible, mais elle progresse au prix de beaucoup de travail. Elle a su saisir son opportunité » déclare-t-il fier de ce résultat qui arrive au moment où gentiment, il lève le pied.

Laissons à Cathia le temps de souffler un peu et de profiter des festivités du 100e de la Fédération des jeunesses campagnardes avant de la retrouver, nageant, pédalant et courant pour défendre les couleurs nationales à Lausanne. Avec nos félicitations et tous nos encouragements.