« Le chauffeur des Sages « 

« Le chauffeur des Sages » un livre d’Antoine Exchaquet, éd. Tcho Berthe

Monique Misiego  |  Dans un premier temps, parce que j’avais mal lu, j’’ai cru que ce roman était écrit par un ancien chauffeur des Sages. Il n’en rien. C’est le héros de ce roman qui est chauffeur des conseillers fédéraux. Pas de tous, de quatre d’entre eux principalement, dans l’ordre paritaire d’un homme suivi d’une femme. 

 Il nous entraîne dans ses déplacements, on a l’impression souvent d’être le spectateur privilégié de ses conversations avec son passager ou sa passagère. On est assis à leur place, dans cette voiture, comme quand vous voyagez avec quelqu’un pour la première fois pour un trajet plus ou moins long et que vous laissez aller à quelques confidences. C’est cette impression que l’on a tout au long du livre. 

On se prend très vite au jeu, Pour qui s’intéresse quelque peu à la politique et à ses représentants, on croit très vite avoir identifié le Sage concerné. Puis un événement nous enlève nos certitudes, nous orientant sur un ou une autre. On partage leurs doutes, leurs émotions parfois, mais ce qui paraît important, c’est de démystifier ces personnages qui sont des hommes et des femmes comme tout le monde au départ, mais qui apprennent à tenir un rang, à ne trahir aucune émotion. Rester digne en tout temps, rester consensuel parce qu’on est en Suisse. Rien ne doit dépasser. 

On perçoit tout de suite que ce roman est écrit par quelqu’un qui connaît le terrain et la politique. Antoine Exchaquet a été éditeur délégué de la Tribune de Genève, membre des conseils d’administration de l’Agence télégraphique suisse et de la TV régionale Léman Bleu, rédacteur en chef du Matin, reporter à 24Heures, journaliste à Radio Suisse Internationale, mais Il a été également fonctionnaire fédéral. Autant dire qu’il connaît le milieu et ça se voit.

Dans un interview, il dit s’intéresser à la relation du chauffeur et de son passager, de ce qui se passe dans la limousine pendant les nombreux déplacements. Ne résumer ce roman qu’à cette facette serait un peu réducteur. Il décortique très bien les sujets inhérents à notre époque comme l’égalité femmes-hommes, les enjeux climatiques, l’avenir de l’armée… On sent très bien l’expérience du journaliste. Les sujets sont maîtrisés. Les rapports à la presse sont aussi très bien décrits et analysés. 

L’auteur parle de sujets qu’il connaît. Et c’est agréable. Le jeu étant d’arriver à identifier les quatre sages mentionnés. Un prénom ou des citations pourraient nous orienter vers la Droite, alors que le comportement décrit représente tout à fait les positions de la Gauche. C’est déconcertant par moments, mais très maîtrisé. Je ne peux que vous encourager à acheter ce roman de qualité.

Antoine Exchaquet est également l’auteur d’un roman pamphlétaire «Fake News Lémaniques» aux mêmes éditions.