« Le chant du canari »

Milka | Il est des rendez-vous que nous n’aimons pas manquer. Comme la sortie du roman d’un auteur qui publie chaque année. Mais à force de seriner, on risque de lasser. Et dans l’urgence, on devient souvent moins bon. Je pense que certains auteurs de best-sellers vont très vite en faire l’amère expérience.
Anne-Frédérique Rochat n’est pas de ceux-là. Elle avance lentement mais sûrement. Son premier roman est sorti en 2012 et celui-ci est déjà le quatrième. Un par année. Mais chaque fois mieux. La petite musique d’Anne-Frédérique Rochat. Je trouve que cette petite musique lui va bien. Va bien avec sa douceur, sa grâce, la fluidité de son écriture. Anne-Frédérique Rochat ne décrit pas l’autre, elle est l’autre. On a très vite l’impression que ce sont ses propres fêlures qui sont décrites. En tous les cas, cela ne sonne jamais faux, les émotions sont vraies. On est suspendu. Pas par le suspense de ses romans; autant vous dire que si vous cherchez à vous faire peur, passez votre chemin, il n’y a rien à voir.
Par contre, si vous préférez la petite musique au morceau de rock, ce roman est pour vous. Le rock donne de l’énergie, la petite musique apaise. Et Anne-Frédérique Rochat apaise. Sans vous endormir. On s’installe avec son roman et on est ailleurs. Pas au bout du monde, non, ici et maintenant mais dans la vie de quelqu’un d’autre.
J’ai plusieurs auteurs que j’aime et dont je guette chaque sortie littéraire. Aucun pour les mêmes raisons. Anne-Frédérique Rochat, c’est pour sa douceur et sa belle écriture. Elle ne cherche pas à être quelqu’un d’autre, elle reste elle-même, ici dans notre canton de Vaud. Elle sait d’où elle vient et elle aime ses origines.
Je vous donne quand même quelques indications sur l’histoire:
Anatole et Violaine sont en couple depuis quelques années, ils ne savent plus très bien depuis combien de temps. Violaine aimerait avoir un enfant, Anatole pas du tout. Pour tenter de la détourner de sa fixation, il lui offre un poisson rouge. Geste qu’elle va assez mal prendre. De son côté Anatole disparaît souvent et elle se demande ce qu’il fait. Le doute arrive, mais pas la jalousie. Le doute tout simplement. Qui va la ronger jusqu’à l’obsession. Est-ce qu’elle perd la raison ? Il suffit parfois d’un grain de sable pour tout faire basculer.
Donc, si vous ne la connaissez pas encore, courez la découvrir.

Voici ces romans déjà parus:
Accident de personne – Le sous-bois – A l’abri des regards, tous aux Editions Wilquin