La tomate, l’avenir de la lune!

La sonde chinoise Chang’e 4

A. Cardinaux-Pires |  La lune, cette cachotière, nous dissimulait une partie de son allure, mais depuis quelques semaines et grâce à la sonde chinoise Chang’e 4, nous avons pu admirer le premier panorama de sa face cachée: une photo inédite prise à 360 degrés montre un paysage gris parsemé de cratères, on y aperçoit en première ligne une partie de la sonde et le petit robot Yutu-2. Impressionnant aussi, l’alunissage de l’appareil, à voir la vidéo diffusée par l’agence spatiale chinoise. Le module parti de la terre le 8 décembre est arrivé le 3 janvier passée sur le flanc caché de l’unique satellite de la mère terre que nous ne pourrons jamais contempler depuis notre jardin. L’engin, qui explore déjà le terrain lunaire a comme mission de mener des expériences scientifiques, notamment la recherche en minéraux et la culture de certaines plantes dont celles des tomates! Si, si, des tomates, ce légume-fruit, cultivé surtout dans les endroits chauds, a pourtant été introduit depuis quelques décennies dans les pays nordiques par un système de cultures abritées. Alors à priori les températures démentielles de la lune ne vont pas entraver les premiers essais de la culture de la tomate, dans l’hypothèse de faire de ce vaste terrain la ruée vers la tomate!