Jorat-Mézières devrait naître le 1er juillet 2016

par Luc Grandsimon | La soirée était présentée par Patrice Guenat, syndic de Mézières. Sonia Hugentobler, syndique de Ferlens, et André Jordan, syndic de Carrouge ainsi que les municipaux étaient aussi présents. La conseillère d’Etat Béatrice Métraux ainsi que le chargé de mission à l’Etat de Vaud, Laurent Curchod, faisaient aussi partie de l’assemblée.
L’origine de cette fusion vient d’un citoyen, André Porchet, qui a déposé une proposition à Mézières en 2008. Celle-ci fut acceptée en 2009 à Mézières, puis Carrouge et Ferlens suivirent en 2010. Entre novembre 2011 et décembre 2013, des groupes de travail ont réfléchi sur les différentes possibilités. Au cours de l’été 2013, les trois communes décidèrent de continuer le projet de fusion pour aboutir en janvier 2014 à une présentation des rapports dans chaque commune.
En février 2014, la convention est rédigée et elle est signée en mars pour être présentée le 9 avril. La présente convention devra encore être ratifiée par les municipalités des trois communes concernées puis par les conseils communaux, ensuite par la population de ces communes, et pour finir par le Conseil d’Etat et le Grand Conseil. Si tout est accepté au cours de ces futures votations, alors le 1er juillet 2016 verra naître une nouvelle commune du nom de Jorat-Mézières. Les communes de Mézières, Carrouge et Ferlens devenant des localités de cette nouvelle commune sans modifications de leurs codes postaux. La commune Jorat-Mézières possédera trois villages, 2700 habitants répartis sur une surface de 1104 ha. Elle se verra positionnée entre les communes de Servion (1900 habitants pour 629 ha) et d’Oron (5100 habitants pour 2460 ha).
Le chargé de mission à l’Etat de Vaud, Laurent Curchod, prend le relais de Patrice Guenat pour passer en revue les différents articles composant cette nouvelle convention devant une audience importante et concentrée.
Le siège administratif de la nouvelle commune sera à Carrouge et le siège municipal quant à lui sera à Mézières. Il n’y aura qu’un conseil municipal qui sera constitué de 7 membres répartis ainsi: 3 pour Carrouge, 3 pour Mézières et un pour Ferlens.
La conseillère d’Etat Béatrice Métraux ajoute: «Je tiens à féliciter les autorités communales d’avoir soutenu le citoyen dans sa demande. Une commune fusionnée c’est un interlocuteur important pour nous, autorités cantonales. Le Conseil d’Etat soutient votre demande.»
La soirée se conclut par le verre de l’amitié et, pour ceux qui seraient intéressés par un peu d’héraldisme, le blason de Jorat-Mézières sera constitué ainsi: «De sinople au sautoir d’or à trois fleurs de pommes de terre d’argent au pistil du second brochant en bande.» Une fusion héraldique habile des trois blasons des communes actuelles.