Genève – Le Bouveret et retour !

Positionnement des concurrents sur la ligne de départ
Photo © Christian Dick

Bol d’Or Mirabaud ce week-end

Christian Dick  |  La 81e édition du Bol d’Or aura lieu les 15 et 16 juin. Cette régate, peut-être la plus ancienne compétition annuelle au monde, courue sans discontinuation et la plus importante en eau fermée, a été lancée pour la première fois en 1939. Ylliam IV à Fred Firmenich barré par Louis Noverraz la remportait devant 25 concurrents avec un temps de référence de 23h08’34’’.

81 ans plus tard, le 6mJI victorieux sera sur la ligne de départ du BOM 2019, barré par Philippe Durr qui avoue: «Son ancien propriétaire l’a magnifiquement entretenu pendant 70 ans en Suisse alémanique, il est maintenant de retour sur le Léman. Je n’ai pas hésité une seconde lorsque l’on m’a donné la chance de skipper ce bateau mythique

P. Leuenberger détient depuis 1994 le record en temps réel sur son multicoque M1 Triga IV en  bouclant le tour du lac en 5h01’51’’. En monocoque, le parcours le plus rapide a été obtenu en 2014 par Jean Psarofaghis sur Syz & Co, un Psaros 40, en 8h09’33’’. En catégorie la plus nombreuse, celle du Surprise, P. Rosset détient toujours la palme depuis 1994 avec un temps de 10h42’26’’.

Christian Wahl sur Mobimo remportait l’an dernier l’épreuve pour la 7e fois, égalant Philippe Durr, Philippe Stern et Pierre-Yves Jorand. S’il obtenait son 8e sacre, il entrerait dans la légende du Bol. C’est aussi la DER des D35. La série sera remplacée l’an prochain par les TF35, un nouveau multicoque équipé d’un foiler ultra-performant et polyvalent.

Malgré tout, la flotte la plus impressionnante est celle de M. et Mme Tout le Monde qui représente 80% des participants. Amateurs et passionnés, ce sont eux qui entretiennent le mythe. La rencontre de tous ces types de marins donne au Bol sa cohésion. Du meilleur au dernier, chacun a sa place. Les uns comme les autres contribuent au succès de la manifestation.

Le Bol d’Or Mirabaud se dispute sur le parcours Genève-Le Bouveret et retour. Le chemin le plus court mesure 123 kilomètres, soit 66,5 miles nautiques. Le signal de départ retentira samedi à 10h sur deux lignes en amont du Port-Noir à Cologny, de la rive gauche à la rive droite, la première étant posée pour les multicoques 400 mètres en amont de l’autre. La ligne d’arrivée sera fermée dimanche à 17h. A 19h auront lieu la cérémonie de clôture et la remise des prix.

Pour bien voir le départ de la régate, les
organisateurs recommandent la plage du Vengeron rive droite, ou le quai de Cologny ainsi que du Pré Byron sur les hauteurs de la localité, rive gauche. Le Bouveret constitue également un emplacement de choix pour l’observation des voiliers au passage de la barge. Des bateaux de la Compagnie générale de navigation, avec restauration possible à bord, offrent également une alternative intéressante.

Grâce à une balise emportée à bord de chaque voilier, les intéressés pourront observer l’évolution de la course en temps réel sur leur écran. Le site www.boldormirabaud.ch fournit toutes les indications.

L’organisateur signale des zones d’exclusion pour les bateaux suiveurs, à savoir un périmètre de sécurité d’au moins 150 mètres autour des marques du départ et de la barge du Bouveret afin de ne pas gêner la progression des concurrents.

Le sponsor principal, Mirabaud, partenaire officiel du Bol depuis 2005, célèbre cette année son bicentenaire. Le groupe offre cette année l’entrée au Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) et deux concerts sur la Neptune, Time Machine (ambiance 70s-80s) vendredi soir et Wintershome (ambiance folk) le lendemain soir.

Voici donc, ami lecteur, un week-end qui s’annonce passionnant et, souhaitons-le, plus venteux que l’an dernier.

Lever de soleil peu avant le Bouveret
Photo @ Christian Dick