Forel (Lavaux) – André Colomb, municipal élu

Jean-Pierre Bovet, municipal des eaux cède sa place

Mathieu Janin. |. L’agriculteur André Colomb a remporté le deuxième tour de l’élection complémentaire du 9 juin, suite à la démission de son prédécesseur Jean-Pierre Bovet à la municipalité de Forel (Lavaux). Il entrera en fonction le 1er juillet 2019. Suite à la démission du municipal Jean-Pierre Bovet au 30 juin 2019, c’est un autre agriculteur, André Colomb, qui lui succédera le 1er juillet prochain à la tête du dicastère de l’épuration des eaux et eaux claires dans les zones affectées, steps et gestion des déchets. Largement plébiscité lors du premier tour, le candidat de souche, dont la famille habite Forel (Lavaux) depuis plusieurs générations, a pu finalement contenir la «remontada» de son challenger Michel Godat d’une courte tête. Cet excellent résultat pour un non natif du lieu pourrait motiver ce dernier à briguer une nouvelle fois sa place au sein de l’exécutif forellois, lors des prochaines élections et des probables démissions qui surviendront à la fin de la législature en cours, à l’horizon 2021.

André Colomb : la force tranquille au service de la collectivité

Âgé de bientôt 51 ans, le nouveau municipal élu est très attaché à sa commune, puisqu’il y a toujours vécu. Secrétaire de la coopérative exploitant la laiterie du Pigeon et choriste baryton depuis 32 ans au sein du chœur d’hommes L’Avenir de Forel (Lavaux), cet heureux mari et père de trois enfants, dont l’un pourrait reprendre à terme l’exploitation agricole, compte bien poursuivre le travail mené par son prédécesseur à la tête du dicastère précité. En effet, une bonne partie des activités de ce dicastère ne lui est pas inconnue puisque son père Michel Colomb gérait déjà la déchetterie villageoise, au début des années 2000, après qu’André ait repris l’exploitation du domaine agricole familial. Agriculteur de plus en plus amoureux de son métier, l’âge avançant, André Colomb débute sa carrière professionnelle par un apprentissage de chauffeur poids lourd avant de reprendre le domaine familial engagé dans l’exploitation laitière à usage industriel. Un choix professionnel qu’il ne regrette pas lorsqu’il voit les camions de plus en plus bloqués sur les routes dans les bouchons engorgeant nos agglomérations. Doté d’une sagesse toute terrienne, André Colomb fait partie de ces personnages dont la parole est précieuse car il ne parle jamais pour ne rien dire. Altruiste, le nouvel élu justifie son engagement pour la collectivité locale par la taille relativement modeste de son exploitation agricole, par rapport aux normes actuelles, qui lui laisse suffisamment de temps pour se consacrer, dans de bonnes conditions, à son nouveau dicastère. Désireux de relever un nouveau challenge professionnel et social après avoir dépassé le demi-siècle sur sa terre, il ressent le besoin de sortir de sa zone de confort («on reste si facilement chez soi lorsqu’on doit traire ses vaches deux fois par jour…») pour sortir de son cocon, aller à la rencontre de ses concitoyens et prendre des responsabilités au sein de l’exécutif communal. Avec la modestie, le professionnalisme, la fidélité, l’engagement à long terme et l’esprit pacificateur qui le caractérisent, nul doute qu’André Colomb saura trouver la place qu’il mérite au sein de la municipalité forelloise.