Fêtes des Vignerons 2019

Jean-François Chevalley, président de la commission des Troupes

Jean-François Chevalley, président des rôles

Propos recueillis par Christian Dick | Jean-François Chevalley a bien voulu recevoir le correspondant du Courrier à son domicile. Il est membre du Conseil de la Confrérie des vignerons et préside le comité des troupes. Traditionnellement, le président de la Commission des vignes mène les troupes lors de la Fête des vignerons. Jean-François Chevalley, vigneron bien connu, œuvre donc à la tête de la distribution rôle figurants. Cette unité est composée de six troupes et dépend de la Commission de production tenue par Blaise Duboux.

Quelles sont alors ces différentes troupes?

Les chefs de troupes figurent parmi les douze vignerons siégeant au Conseil de la Confrérie. Tous ont répondu avec enthousiasme à la proposition qui leur a été faite. Il y a notamment une femme, Janine Huber, cheffe de la troupe des Etourneaux. Les autres chefs sont Luc Massy pour Couronnement, Denis Fauquex, son adjoint, Jean-Daniel Porta, chef de la troupe Chœur de la Fête, Jean-François Neyroud pour la Troupe des musiciens, Jean-Daniel Rogivue, pour celle de la troupe Hôtes de la Saint-Martin, et Alain Emery, chef de la troupe des Danseurs et gymnastes et Olivier Viret, adjoint à la troupe des Etourneaux.

L’expérience de 1999 t’a-t-elle été profitable?

Oui. En 1999, j’étais responsable des cavaliers de la Troupe d’honneur présidée par Bernard Bovy, et des équidés au jardin Doret.

Il semble qu’il y ait moins de troupes qu’en 1999?

Non. Le nombre de troupes est stable. Au sein même des troupes, il y a de multiples groupes composés de danseurs, de figurants, de chanteurs ou de différents rôles.

Le nombre et la cadence des répétitions correspond-elle aux besoins?

Ces répétitions se déroulent à la Veyre ou au Forestay à Puidoux puis, dès mi-mai, sur la place du Marché à Vevey. Rares sont les troupes qui n’ont pas encore débuté. J’aimerais dire que les commissaires ont accumulé, depuis la sélection des candidats, un nombre d’heures impressionnant. Comme tous les membres de ma commission ou celle des rôles spécialisés, ils travaillent bénévolement, ce que je tiens à saluer. Le comité se réunit tous les 15 jours chez moi. Nous traitons également des rôles spécifiques ou artistiques. Daniele Finzi Pasca et Frédéric Hohl ont également participé à quelques unes de ces séances, ce qui nous permet d’avancer rapidement dans l’attribution de nos tâches.

Comment se sont passées les rencontres pour la distribution des rôles?

7000 personnes se sont portées candidates. Plus de 5600 ont été retenues avec la volonté de la Confrérie d’attribuer un rôle à chacune et à chacun. C’est plus de mille acteurs-figurants qu’en 1999. Il y a d’abord eu des castings. Le chorégraphe et la Commission des rôles spécialisés, dirigé par Isabelle Raboud, a retenu un certain nombre de figurants spécialisés comme des gymnastes artistiques, des danseurs, des chanteurs puis la distribution des rôles que je dirige a procédé à la répartition des acteurs-figurants restant.

Et comment les rôles se sont-ils constitués?

Les figurants, dont mon comité s’est occupé, ont été placés selon nos propositions et en fonction de leurs qualifications et des besoins du spectacle. Certains d’ailleurs ont été déplacés d’une troupe à l’autre.

Y a-t-il encore des problèmes à régler?

Disons que la vie d’aujourd’hui rend les choses plus difficiles à traiter qu’il y a vingt ans. Quelques figurants démissionnés pour des raisons personnelles ou professionnelles. Nous prenons en compte la protection des données. Les différentes listes des acteur-figurants ne sont pas transmissibles.

Y a-t-il encore une place pour des bénévoles?

Oui. On peut s’inscrire sur le site de la Fête des vignerons ou s’adresser à Lucile Pythoud qui gère le groupe des bénévoles. En revanche, la Confrérie ne cherche plus d’acteurs-figurants.

Daniele Finzi Pasca dit, sur le site de la Fête des vignerons :
«Nous voulons également remettre au centre de cette fête le Couronnement, ceci afin de redonner leur vraie place aux vignerons-tâcherons ainsi qu’à toute la Confrérie qui veille sur la sagesse et la science de ces hommes qui, chaque jour, scrutent le ciel, le lac et dialoguent avec la vigne.»
Comment la cérémonie du Couronnement apparaît-elle sur scène?

Ce qu’avance Daniele est juste. C’est d’ailleurs un vœu de la Confrérie. La cérémonie du Couronnement aura lieu le 18 juillet à 11h. L’heure a été reculée pour permettre à davantage de public d’assister à cette cérémonie. Elle sera intégrée au spectacle, c’est-à-dire qu’il sera interrompu aux trois-quarts pour que soient appelés tous les vignerons. Ils recevront à ce moment-là leur distinction ou leur couronne. Le spectacle reprendra ensuite jusqu’au tableau final qui sera suivi d’une parade entre Vevey et La Tour-de-Peilz. Dans les spectacles suivants, cette cérémonie du Couronnement sera abrégée, mais néanmoins présente pour que le public comprenne bien le sens de la Fête des vignerons.

Quelque chose à ajouter?

Ce sera une belle fête. Le public comme les acteurs-figurants auront de la joie. Ils garderont un excellent souvenir de cette douzième Fête des vignerons.