Fêtes des Vignerons 2019

Luc Massy, chef de la Troupe du Couronnement

Portrait de Luc Massy, chef de la Troupe du Couronnement

Propos recueillis par Christian Dick. |. Luc Massy est vigneron à Epesses et conseiller de la Confrérie des Vignerons. Il était Cent Suisses en 1977 et en 1999 comme son père Jean-François en 1955 et 1977, et ses deux fils cette année. L’un d’eux, Benjamin, est commandant de la troupe de Lavaux, comme l’était son grand-père en 1977. Il est aussi le chef de la Troupe du Couronnement qui comprend plus de 850 personnes qu’il dirige avec son adjoint, Denis Fauquex, également vigneron et Cent Suisses. Denis fut Cent Suisses en 1999 déjà et il est cette année leur porte-drapeau.

Il semble qu’être Cent Suisses relève d’une tradition familiale. Est-ce le cas?Tout à fait. C’est d’ailleurs un choix délibéré, et la troupe est attirante.

Et pour toi, en quoi les Cent Suisses se distinguent-ils des autres figurants? Ils font partie intégrante de la Fête des vignerons depuis 200 ans et en sont la garde d’honneur. Ils tiennent un rôle historique, celui de protéger la Confrérie. La troupe a de la prestance et son uniforme est d’une grande beauté. Chaque costume possède un détail différent des autres qui le rend unique. Les Cent Suisses sont habités d’un esprit de corps incroyable et témoignent d’un profond attachement à la mère-patrie. Le taux de participation aux répétitions est d’ailleurs exemplaire.

Comment ont-ils été recrutés? Plus de 130 candidats ont été auditionnés, 69 retenus, réunis en deux troupes de trente Cent Suisses de Lavaux et du Chablais. Ils sont dirigés par deux commandants, un adjudant, un commandant principal, et accompagnés de quatre gardes du drapeau et d’un porte-drapeau. Les recruteurs ont commencé leur travail en février 2018, les sélections en septembre dernier. Parmi les critères de sélection figuraient le fait d’avoir terminé son école de recrues, de mesurer au minimum 180 cm, d’avoir 60 ans au plus et d’habiter la zone de recrutement de la Confrérie, à savoir entre Pully et Lavey-les-Bains. Le maintien, savoir s’annoncer et marcher élégamment entraient également dans les critères. En fait, le travail de sélection n’était pas vraiment terminé à la fin de l’exercice. En les regardant s’éloigner, on pouvait s’apercevoir que certains marchaient mieux que durant l’exercice, ou l’inverse. Les Cent Suisses sont de la plupart des parades et des cortèges et ils apparaîtront à deux ou trois reprises lors des représentations.

En quoi consiste la Troupe du Couronnement? En fait, c’est un titre. En 1999, elle s’appelait la Troupe d’honneur. Mais comme le Couronnement est intégré au spectacle cette année, le terme est bien approprié. Cette Troupe du Couronnement comprend les Cent Suisses qu’on appelle désormais historiques, les Cent pour Cent, les Fifres et Tambours de Bâle, les oriflammes (une centaine de drapeaux légers), les porteurs de drapeaux (les cantons et les bannières des communes viticoles), les conseillers de la Confrérie des vignerons, les experts et les vignerons primés.

Justement, comment cette cérémonie du Couronnement va-t-elle se dérouler? Le Couronnement, c’est l’essence même de la Fête des vignerons. C’est, pour ceux du métier, le moment le plus important, et pour tous un hymne à la terre qui récompense les connaissances, les capacités et les mérites des vignerons-tâcherons. Il est important de dire que pour la première fois, la cérémonie du Couronnement sera intégrée au spectacle lors d’une représentation unique, le 18 juillet, que celle-ci a été déplacée de 7 heures à 11 heures pour la rendre plus attractive et accessible au public venu de loin.
Dans les faits, le spectacle débutera comme les jours suivants, sauf qu’à un moment aura lieu le Couronnement qui révélera les meilleurs des huitante vignerons-tâcherons œuvrant pour le compte des propriétaires de vignes. Un roi ou une reine recevra alors sa couronne. Cette distinction suprême n’est attribuée que lors des Fêtes des vignerons. Puis le spectacle reprendra. Il sera suivi d’un cortège et d’un banquet. Cette cérémonie du Couronnement sera répétée lors des représentations suivantes avec quelques-uns des couronnés, des conseillers et des experts.

Qu’en est-il de cette nouvelle troupe des Cent pour Cent? Elle est composée à égalité d’hommes et de femmes, 200 en tout, qui apparaîtra à plusieurs reprises. C’est une troupe très importante qui se produira à plusieurs reprises sur des chorégraphies pointues. Les costumes, comme ceux des Cent Suisses historiques, sont magnifiques.

Où et comment les Fifres et Tambours venus de Bâle sont-ils reçus?En 1977 déjà, comme en 1999, le village d’Epesses a accueilli cette troupe que des propriétaires ont hébergée gratuitement. C’était ma tâche de leur trouver un logement pour la durée de la Fête. C’est chose faite, certains vont être enchantés. Ils seront d’ailleurs vingt-cinq à se produire en alternance tous les soirs.

Cette Fête, comment la vois-tu?Comme un grand moment d’émotion, notamment lors de la cérémonie du Couronnement. Je me rappelle qu’en 1999, alors qu’on voyait la pluie arriver, celle-ci s’est arrêtée au temple de Saint-Martin. C’était grandiose et le sera tout autant cette année, sinon plus, puisque cette cérémonie est intégrée au spectacle.

Aimerais-tu ajouter quelque chose? Par exemple, pour souligner l’esprit de corps qui anime les Cent Suisses, j’aimerais relever qu’ils ont tous vidé de ses nombreux gravats le caveau qu’ils tiendront durant la Fête, et l’ont décoré d’une manière extraordinaire. Ça a été un travail remarquable. Ce caveau qui disposera à l’étage d’un restaurant géré par le Mad sera certainement une des attractions de la Ville en Fête. Cette Fête des vignerons sera belle, dynamique et colorée. Ils seront mille choristes répartis dans les arènes qui reprendront certainement le Lyoba du Ranz des vaches à la suite des onze ténors. Ce sera certainement un moment d’une grande ampleur.

Cent Suisses historiques, au premier plan au centre Denis Fauquex, leur porte-drapeau