Ferlens – Jean-Philippe Décosterd fête ses 90 ans

Le 18 juin, il a gardé avec bonheur la capacité de s’émerveiller

Jean-Philippe Décosterd entouré de son fils Laurent et de sa fille Sylvie

Martine Thonney. |. D’un pas alerte, le tout nouveau nonagénaire a accueilli les invités du jour dans sa maison familiale. Tout nouveau, oui, car il est né pile le 18 juin 1929 à Genève! Les autorités communales de la commune de Jorat-Mézières étaient représentées par Sonia Hugentobler, municipale et par ailleurs syndique de Ferlens à l’époque où Ferlens n’était pas fusionnée, et Muriel Preti, municipale également. Le diacre Bertrand Quartier s’est associé pour représenter la paroisse et féliciter le jubilaire. Les enfants, Laurent et Sylvie, étaient heureux de ce moment et la photo de Liliane Décosterd qui les a quittés il y a 11 mois rappelait à chacun l’âme de la maison. Priscille, la fidèle et précieuse gouvernante du ménage était de la partie. Chacun a souhaité un heureux anniversaire à Jean-Philippe Décosterd qui a livré quelques étapes de vie avec humour et sagesse. Les cadeaux locaux de la commune l’ont ravi, lui qui aime faire ses courses à Mézières et y boire un café. Son EPFL terminée (elle se nommait EPUL en ce temps-là) et son diplôme d’ingénieur mécanicien en poche, Jean-Philippe travailla chez Sulzer à Winterthour où des moteurs diesel de grande puissance voient le jour. Puis c’est à Zurich chez Escher Wyss SA qu’il poursuivit sa carrière. Avec Liliane devenue son épouse, ils devinrent parents à Zurich de Laurent, puis trois ans plus tard de Sylvie née à Genève. Ensuite ce furent Genève, Paris, Crissier puis Lausanne-Ecublens qui ont vu Jean-Philippe à l’œuvre. Au début des années 1970, la famille s’installa à Ferlens, dans cette jolie maison que Liliane avait reçue et qu’ils ont rénovée avec goût. Jean-Philippe Décosterd est un homme passionné et passionnant qui a captivé ses invités. Entre les livres qu’il lit, les émissions qu’il regarde, les fleurs qu’il plante dans son jardin, les tableaux qu’il a peints et qui ornent les murs (il y en a même plein le galetas!), les virées, les visites de ses enfants et ses quatre petits-enfants, il a gardé avec bonheur la capacité de s’émerveiller et de porter attention à autrui. Quel plaisir on a eu à passer cette après-midi entre tourte, biscuits, souvenirs et projets! La prochaine étape de ses 90 ans sera  la fête de famille et d’amis qui réunira 40 invités sous tente dans le jardin. Le dimanche sera beau à Ferlens.