Des vaches avec cornes pour la beauté du spectacle

Gérard Bourquenoud |  Au cours de l’été dernier, bon nombre de personnes âgées et d’enfants avec leurs parents ont parcouru la campagne de notre beau pays à pied ou à vélo. La plupart ont eu l’opportunité  de découvrir de magnifiques troupeaux de vaches dans les pâturages, tout en étant à l’écoute des multiples sons de cloches qui branlent à leur cou. Ces admirateurs de la vie paysanne nous ont fait part de leur étonnement que nombreuses sont les vaches et génisses qui n’ont plus de cornes, alors que celles-ci font partie intégrante de leur corps et de leur physique depuis leur naissance. Cette dégradation a été lancée il y a déjà bien des années, lorsque les éleveurs ont décidé d’introduire la stabulation libre à leur bétail et  que les cornes représentaient semble-t-il un danger lors d’affrontements. Ce mode de faire a de nos jours tendance à disparaître du paysage agricole étant donné que des paysans ont déjà renoncé à mutiler leurs vaches du fait qu’elles ont bien plus fière allure avec les cornes, à l’image de celles d’Hérens qui font l’attraction et le spectacle des combats de reines. Des personnes sensibles et choquées ont jugé cela avilissant que l’on puisse extirper ce qui fait partie de la nature de chaque bête. Elles constatent que dans un pâturage, les vaches sont aussi en stabulation libre et il n’y a que rarement un accident. Donc, elles se posent la question de savoir quand les autorités décideront de mettre fin à cette métamorphose. D’autres souhaitent que les responsables de la prochaine Fête des vignerons, y compris le metteur en scène des spectacles, choisiront des vaches avec de belles cornes, afin que le troupeau qui défilera dans l’arène, soit une carte de visite de l’élevage romand à ce grandiose événement qui n’a lieu que tous les vingt ans.