Cully – Rachel Rémy fête ses 90 ans

Une résidente passe le cap d’une nouvelle dizaine

De gauche à droite, son mari Marcel, sa belle-fille Christine, épouse de son fils Claude

JPG. |. Une fois de plus la place du Village du Pavillon de l’Hôpital de Lavaux était animée le 4 avril dernier dès 11h, pour fêter une nouvelle nonagénaire Rachel Rémy, née Query, le 31 mars 1929 à Penthalaz. C’est Frédéric Berner, animateur socioculturel qui a ouvert la partie officielle à laquelle ont pris part l’aumonier Hans-Ruedi Meier, et plusieurs membres de la direction de l’Hôpital de Lavaux. La nouvelle nonagénaire a passé toute son enfance à Penthalaz où son père Ernest travaillait dans une usine comme ouvrier. Elle avait une sœur Ginette, son aînée. Sa maman était mère au foyer. Alors qu’elle travaillait comme cuisinière à Arth-Goldau, important nœud ferroviaire helvétique, elle y rencontre son futur mari Marcel, employé CFF. Ils se sont mariés en 1950 à Blonay. Suivant son mari qui était muté de gare en gare, ils vécurent notamment à Montreux, où elle faisait des ménages, et à Vallorbe. Deux enfants, Claude et Yves, sont nés de leur union et dès lors elle se consacre à son rôle de maman. Ils ont ensuite habité à Renens où ils furent concierges d’un grand locatif durant 15 ans. Finalement, c’est à Bossières, sur la commune de Lutry, que le couple s’est établi dans la maison de la halte CFF du même nom. Toutefois pour des problèmes de santé Rachel Rémy a dû rejoindre le Pavillon en 2006. Ses loisirs étaient occupés par la peinture, la cuisine, le ski, la gymnastique douce, la marche en montagne et même pendant quelques années la pratique de l’accordéon. Dans son lieu de résidence actuel, elle aime créer des décorations florales pour agrémenter les locaux de ses créations. Très discrète, la nouvelle nonagénaire sait très bien se faire comprendre. Son mari Marcel, né le 6 février 1923, à Montbovon, est un féru de l’escalade, virus qu’il a transmis à ses deux fils. En leur compagnie, il a encore gravi le Miroir d’Argentine, grande voie emblématique des Alpes vaudoises, à l’âge de 94 ans!