Créer un événement architectural avec «Horizon»

Séance du Conseil communal de Saint-Saphorin du 25 mars

JPG | Vingt-cinq conseillères et conseillers ont répondu présents à l’ouverture de la séance présidée par Laurence Dellieu à 20h. Le procès-verbal de la séance du 14 décembre 2018 a été adopté à la quasi-unanimité non sans que le secrétaire Patrice Bocquet n’ait fait son mea culpa pour quelques coquilles qui avait échappé à sa relecture. Errare humanum est!

Modifications du nouveau règlement de police

Lors de sa dernière séance en décembre 2018, le Conseil avait approuvé le nouveau règlement de police entièrement révisé. Mais suite à l’entrée en vigueur de nouvelles législations, il était nécessaire de modifier 2 articles (56 et 57) et d’y ajouter un article 86 bis, puisque le règlement n’avait pas encore été soumis à l’approbation du Département des institutions et de la sécurité au vu du délai référendaire.

Suite à l’entrée en vigueur de l’interdiction de la mendicité sur tout le territoire cantonal, cet objet n’est plus de la compétence communale. Dès lors l’article 56 peut être abrogé. Quant à l’article 57, qui a déjà fait couler beaucoup trop d’encre en Lavaux, traitant de l’ivresse sur la voie publique, il mérite une refonte rédactionnelle par souci d’uniformité avec celui voté par Bourg-en-Lavaux, ce qui fut fait après un amendement de la commission ad’hoc.

En revanche, à la lecture du nouvel article 86bis ayant trait à l’utilisation des drones, le conseiller Christophe Pinget a déposé un amendement visant à supprimer les deux premiers alinéas qui ont trait à l’utilisation des drones dans des zones aéroportuaires. Il fit allusion à l’utilisation qu’aurait pu en faire le poète du lieu, s’il était encore de ce monde, pour démontrer l’inutilité de cet article pour St-Saphorin. Soumis au vote, cet amendement a été accepté à une large majorité des membres délibérants alors que le préavis ainsi amendé était accepté à l’unanimité.

Projet architectural HORIZON

Ce projet fait suite à une réalisation intitulée Pavillon d’Eau, construit en 2016 au bord du Lac à St-Saphorin qui avait été réalisée par l’architecte EPF Alexander Wolhoff. C’est à l’initiative de ce dernier et de Cyril Veillon, architecte à l’EPFL, que ce projet a été amorcé. Il s’agit pour cette année de mettre en place trois pavillons dans le village, avec le soutien de la Municipalité, de manière à créer un événement architectural. Cyril Veillon a présenté le projet à l’assistance, avec illustrations à la clé. Le souhait est de pérenniser cet événement année après année. Le but d’HORIZON pose comme cadre la construction pour offrir une rencontre entre les mondes académique et professionnels tout en générant une plateforme culturelle pour le public. Ce sont des pavillons temporaires dans le territoire, dessinés par des architectes ou des ingénieurs et qui jouent le rôle de catalyseur social durant les mois d’été. Etablir HORIZON dans le territoire protégé par l’Unesco permet d’adresser la thématique de l’architecture contemporaine dans un milieu «cristallisé». 

Les pavillons resteront en place durant l’été et auront pour influence la présence architecturale et sculpturale par le design et l’innovation, un apport social et culturel avec un tourisme de qualité. Tous les pavillons utiliseront du bois comme matériau partagé. Cela définira un langage commun entre chaque construction. Leur identité spécifique sera donnée par un matériau innovant choisi par l’architecte. Les pavillons répondront à un programme particulier en fonction de leur emplacement respectif. 

Quelques questions ayant trait à l’importance des pavillons et des déchets laissés après démontage ont été posées. Après réponses convaincantes de Cyril Veillon, le projet semble avoir l’adhésion du Conseil, d’autant plus que le projet est soutenu tant par des associations, des entreprises, voire divers services de l’Etat.

Divers

Après que le poste de la présidente a été occupé par le vice-président Jonas Lambelet, c’est le secrétaire qui a déposé une motion pour modifier l’article 34 du Règlement communal ayant trait à la diffusion des documents sous forme de papier ou par informatique. En effet, si un conseiller ne veut plus recevoir de document par écrit, mais uniquement par informatique, il devra formellement le demander… par écrit et signé de sa main. La motion a été transmise à la Municipalité pour étude et rapport.

La présidente a tenu à remercier toutes les personnes qui ont pris une part active pour recueillir les signatures pour la pétition condamnant la fermeture de la gare de la commune. Ce sont très exactement 3025 paraphes qui soutiennent la pétition transmise aux autorités fédérales et cantonales, ainsi qu’aux CFF. La Municipalité qui est, elle aussi intervenue, n’a pas reçu de nouvelles à ce jour. Elle reste dans l’expectative quant aux décisions futures. Ces démarches ont été appuyées par un vote de soutien à l’unanimité du Conseil communal.

Le caveau des vignerons ouvrira à Pâques avec des artistes inspirés par Lavaux.