Chexbres – Anita Schwitzgebel entame sa 90e année à la St-Nicolas 2019

A l’EMS de Clarens

Pierre Dominique Scheder, «Chroni-coeur!» | Anita a passé toute sa vie à Chexbres dans la maison familiale construite par ses parents. A 25 ans, elle ne coiffa juste pas Ste-Catherine. En effet au club d’accordéon de Rivaz, elle rencontra son mari, Claude. Le couple donna naissance à une fille, Line, qui devint une infirmière hors pair. «Elle rend la santé aux gens. Son sourire a quelque chose de généreux!» me confie-t-elle en aparté, alors que Line va chercher les consommations au bar du spacieux EMS de Clarens, Les Hirondelles, où se déroule l’entrevue. «I ci on ne s’embête pas une minute. C’est joli, surtout à l’heure des repas quand tout le monde est là. » Coiffeuse, elle en a gardé le bagout. Pour preuve, face à ma patinoire à mouches, elle me dit d’entrée : « C’est pas avec vous que je vais faire des frisettes ! » Le ton est donné, comme celui, par exemple, de l’accordéon dont elle joue avec brio. Elle a animé ainsi bien des festivités dans toute la région. Une autre passion d’Anita est le tricot. Elle a tricoté des centaines de chaussettes pour les militaires et… les voisins. La commune fournissait la laine et elle tricotait pour les plus déshérités. Anita aimait aussi concocter de nouvelles recettes de cuisine qu’elle testait en invitant ses amies. Anita a beaucoup voyagé avec sa fille. « C’était vraiment formidable ! Le Maroc, les Antilles, la Guadeloupe, Majorque et Venise pour la fête des mères ! » A côté, elle peut compter sur le fidèle dévouement de ses deux filleules. De plus, la dynastie des chattes, de Misette à Praline et le caniche Bout d’Chou ont enchanté son existence.  « La vie…  c’est un grand fleuve qui charrie du bon comme du mauvais. Mais la vie… ça vaut le coup ! » nous dit-elle encore. Alors bonne croisière sur les flots de la nonantaine chère Madame Anita!