Carrouge – L’école buissonnière dans les bois du Jorat

« J’ai appris plein de choses que je pourrai apprendre à mon papa ! »

Gil. Colliard | Entre bise et pluie, jeudi 16 et vendredi 17 mai, 9 classes de l’établissement scolaire du Jorat ont pu profiter d’une météo agréable pour découvrir la forêt sous toutes ses facettes, en compagnie des gardes du Groupement forestier Broye-Jorat, dans le massif situé près de la Ferme des Troncs.

L’opportunité d’observer l’abattage d’un arbre malade

Les forts vents de début de semaine ayant passé par là, une équipe de bûcherons travaillait à proximité du lieu où se déroulaient ces journées d’école forestière. Une opportunité pour les élèves de 7P jeudi et 8 P vendredi, d’observer l’abattage d’un gros sapin bostryché, à leur arrivée. «Les bûcherons nous ont réservé un bon accueil et ce fut très intéressant» relève une enseignante. «Ça a fait un bruit incroyable!» renchérit un élève. Rompus à l’organisation de telles journées, les gardes forestiers avaient préparé un programme attractif et éducatif pour leur jeune auditoire. A midi, le foyer attendait baguettes et saucisses qui furent dégustées à la place de pique-nique dans une bonne odeur de feu de bois. L’endroit débarrassé de ses déchets, la joyeuse troupe multicolore fut divisée par classe pour aller découvrir la faune avec Matthieu Détraz, l’utilisation des bois coupés et l’entretien de la forêt par les bûcherons avec Eric Sonnay. 

Les diverses fonctions de la forêt et l’animal le plus dangereux pour l’homme qui y vit

Le dernier groupe suivit Marc Rod jusqu’à une source d’eau pure recueillie dans un bassin taillé dans un tronc, situé sur le chemin emprunté par les pèlerins du chemin de Compostelle. «C’est l’eau la meilleure du monde!» s’exclama un petit garçon qui après s’être désaltéré au goulot en profita, comme d’autres, pour remplir sa gourde. En chemin le garde expliqua les diverses utilités de la forêt: donner le bois pour la construction, le chauffage, l’élaboration des objets, purifier l’air, protéger contre les chutes de pierres, les avalanches, et servir de filtre pour les eaux. Un enseignement interactif fait de questions et de réponses permettant de capter l’attention des enfants. Un vieux tronc couché percé de nombreux trous de pics fut l’occasion d’évoquer les animaux. A la question posée par le professionnel: «Quel est l’animal qui est dangereux pour l’homme en forêt?». Après quelques réponses erronées ou exotiques, un élève annonça: «la tique». Réponse attendue par le garde, qui rappela que contrairement au loup, au lynx ou au sanglier, qui fuient l’homme et n’attaquent que quand ils se sentent acculés, une morsure de tique peut provoquer des maladies. Bien vite, ce fut l’heure de reprendre la direction des bus. «Nous avons passé cette journée dans une belle ambiance, sans une bagarre. Les enfants ont été autonomes et nous n’avons pas eu besoin de faire de la discipline» relève une enseignante en remerciant les intervenants. Depuis plusieurs années, l’établissement scolaire du Jorat met au programme une journée de découverte en forêt à laquelle tous les élèves participent une fois, en classe de 3P ou de 4P. De son côté le Groupement forestier Broye-Jorat cautionne ces journées éducatives. Laissons la conclusion au petit Lukas: «J’ai appris plein de choses que je pourrai apprendre à mon papa!».

Les trous du pic dans un vieux tronc
Comment mesurer un billon avec Eric Sonnay
Départ pour les découvertes