Laissons-nous hâler !

Malgré la torpeur de la saison, les fureurs du monde traversent hélas les fenêtres de l’été, mettant les drapeaux en berne. Mais en attendant que l’on puisse trouver des espoirs d’un monde meilleur profitons autant que possible des beaux jours tant attendus. Bien que les températures jouent au yoyo et fatiguent notre organisme mal préparé à l’été après un mois de juin pourri, c’est enfin le moment de se laisser aller à la quiétude de cette pause estivale et d’en profiter au mieux. La période de vacances se veut d’interrompre le conditionnement imposé d’une vie trépidante pour savourer un repos bien mérité. Et soyons reconnaissants envers nos aînés qui se sont tant battus pour que les travailleurs puissent enfin profiter d’une vie meilleure en ce bas monde – enfin en ce qui concerne les congés payés, quant aux acquis sociaux… Mais il est temps pour l’heure de prendre un peu de recul sur le flux d’informations au quotidien, plutôt tendance négative, dont nous sommes abreuvés, voire même gavés!

L’exode estival a donc bien commencé avec ses traditionnels lots de bouchons; c’est aussi ça les vacances. Certains d’entre vous goûtent déjà le plaisir du farniente, famille ou amis réunis, plage de sable et peau grillée “sauce Monoï”, sieste dans le hamac, doux chant des cigales ou des grillons, petit verre de rosé à l’apéro et discussions qui se prolongent tard dans la nuit. Mais quelles que soient les destinations plus ou moins lointaines, ou que ce soit l’option de baguenauder sur les chemins de notre belle région, chacun est déterminé à passer un bel été et à faire le plein d’énergie avant d’affronter le marathon du shopping de la rentrée, de la reprise des écoles, du travail et de tout le reste.

Avant que l’équipe de votre journal préféré ne mette à son tour les pieds en éventail – alors que votre réd-chef roule déjà sur sa moto vers sa Norvège natale –, nous vous proposons quelques jeux dans ce numéro et dans le suivant, sans oublier le programme des manifestations du 1er Août que vous découvrirez dans notre prochain numéro, le dernier avant les vacances. Voilà de belles réjouissances en perspective, laissons-nous donc aller – et hâler – avant de nous retrouver pour une rentrée pleine de couleurs et de dynamisme.