90 ans, ça se fête solennellement !

Cynthia Dufresne |  Pour ses 90 ans, chez lui, dans ce qui était l’épicerie du Signal qu’il a tenu jusqu’en 1991, Bernard Porta a reçu Christophe Rapin pasteur de la paroisse de Villette, Jean-Pierre Haenni syndic de la commune de Bourg-en-Lavaux et Pierre-Alain Genton, huissier de cette même commune. Ils sont arrivés ce lundi 3 octobre les bras chargés de fleurs, de bouteilles de vin et d’une tourte offerts par la commune. 90 ans ça se fête solennellement!

Bernard Porta et Jacqueline Herdi son amie, les ont accueillis jovialement dans le salon qui devait être l’ancienne dépense entre le fumoir et le bureau a-t-il dit. Assis côte-à-côte et face à leurs invités, autour d’un verre de blanc accompagné de flûtes et de petits canapés préparés par Madame Herdi, ils ont écouté avec émotion Jean-Pierre Haenni qui a d’abord pris la parole.

S’adressant à son hôte, le syndic lui a souhaité un heureux anniversaire puis il s’est remémoré le temps où jeune écolier il allait souvent acheter un carambar à l’épicerie. Et avec une belle nostalgie dans la voix, il a ajouté que lorsqu’il avait économisé un franc, il s’offrait vingt carambars d’un coup, ce qui a fait bien rire la petite assemblée. Jean-Pierre Haenni a ensuite remercié Bernard Porta pour toutes ces années où il a participé à la vie de la région avec sa belle épicerie dans laquelle on y trouvait presque tout, de la petite quincaillerie à la fameuse saucisse aux choux.

Puis, Christophe Rapin a pris la parole pour remercier à son tour Bernard Porta pour sa disponibilité et sa gentillesse, son activité au sein de la paroisse de Villette depuis 20 ans maintenant, aidant en tant que conseiller ou responsable de la salle de culte du collège des Monts ou encore en fournissant les eaux minérales de l’épicerie quand les eaux paroissiales venaient à manquer. Christophe Rapin a ensuite lu quelques phrases d’un livre écrit par Michel Tournier et qu’il a offert à Bernard Porta. Un livre parlant de la vieillesse: « Ceux qui réussissent leur vieillesse, ce n’est pas parce qu’ils l’ont préparée. C’est parce qu’ils ont vécu avec un sens à leur vie qui va se prolonger dans la vieillesse. » Le sujet est alors lancé et il est constaté qu’il y a plusieurs nonagénaires dans la commune (13 en 2016) et un centenaire. Bernard Porta a toutefois ajouté avec humour et lucidité en touchant sa jambe gauche « à un moment, ça se déglingue ». Il a cette ressemblance avec Bourvil avec ses yeux bleus et vifs, tout comme son esprit et sa joie de vivre. C’est un homme actif qui n’a pas l’âge qu’il porte. Il a grandi dans la maison où il vit et parle avec fierté de sa famille. Il a un emploi du temps bien chargé qui inclut entre autre la visite d’une cousine dans un EMS tous les lundis ou des repassages qu’il fait encore lui-même. Il a beaucoup voyagé avec feu son épouse et encore après surtout en Europe, plus récemment en Crête et bientôt pour 4 jours à Zermatt, cadeau de son fils et de sa belle-fille pour ses 90 ans. C’est d’ailleurs en voyageant dans un bus qu’il a rencontré son amie avec laquelle il semble si complices et tendres. Jacqueline Herdi élégante dans sa marinière avec une touche de rouge portée sur un pantalon blanc assorti à sa montre et à ses chaussures, est aussi drôle et généreuse que Bernard Porta. Lorsqu’elle a noté que les verres étaient vidés, elle a lancé: « Bernard ! Tout le monde est déshydraté. ». Et Bernard de lui répondre « Tu prends la grande bouteille, pas la petite. »