« 1818, la débâcle du Giétro » – Il y a 200 ans, le climat faisait des siennes

«1818, La Débâcle du Gietro», un documentaire-fiction de Christian Berrut 
Colette Ramsauer | Le 16 juin 1818, 20 millions de m3 d’eau se déversaient dans le Val de Bagne jusqu’à Martigny, charriant blocs de glace et rochers, rasant les habitations et tuant des habitants. Un documentaire-fiction relate l’événement de la Débâcle du Gietro, catastrophe qu’un jeune ingénieur avait tenté en vain d’éviter. De cet événement en Valais naîtra la glaciologie.

De l’Indonésie à la Suisse
Christian Berrut, médecin valaisan retraité, s’est mis depuis 2004 à la réalisation de films. Il s’empare aujourd’hui d’un sujet pour lequel les Helvètes sont attentifs. « Des débâcles de glaciers, plus ou moins importantes, il s’en produit partout et régulièrement dans le monde »  précisait-il aux nombreux spectateurs après la projection – au cinéma d’Oron dimanche dernier – de «La Débâcle du Gietro» relatant, deux cents ans plus tard, une tragédie due à un phénomène climatique.
A ce moment, les changements climatiques n’étaient pas prouvés. Ce qui s’était produit en 1815, trois ans auparavant, et dont on eut écho beaucoup plus tard, n’était autre que l’éruption du volcan indonésien Tambora, considérée comme l’une des éruptions les plus violentes de l’histoire. Elle fut la cause d’une baisse de température du globe terrestre qui eut pour effet de bloquer petit à petit le cours de la Dranse au dessus du Val de Bagne en Valais. Le sujet du film nous ramène nécessairement à nos débats actuels sur le climat.

Venetz et Perraudin
Alors que les habitants superstitieux de la vallée y voyaient des diablats, le jeune ingénieur haut-valaisan Ignace Venetz, mandaté par le canton, travaillait à l’idée de creuser un tunnel à travers le glacier, l’objectif étant de canaliser les eaux afin que le lac qui s’était formé plus haut ne déborde. Pari fou! Il lui fallut trouver les ouvriers qui voulaient bien le suivre. 
Le film, s’il n’eût pas été documentaire, aurait pu se focaliser sur une belle rencontre, celle d’Ignace Venetz et Jean-Pierre Perraudin, paysan et chasseur de la vallée, deux hommes unissant leurs connaissances qui devinrent les précurseurs de la théorie glaciaire.

Discours pertinents
Le documentaire-fiction est réalisé avec en alternance des moments forts de fiction, des témoignages d’autochtones, des documents d’archives et le discours pertinent de scientifiques.
Un dessin d’animation permet de suivre le débordement des eaux : « il fallait trouver une manière possible ». La bande sonore traduit bien les grands espaces alpins. Les images sont magnifiques.

A voir pour mieux comprendre les activités de nos glaciers!


«1818, La Débâcle du Gietro»
Documentaire, Christian Berrut,
Suisse, 2018, 90’, VF, 16/16 ans
Grand Prix du public au Festival International du Film Alpin, Les Diablerets 2018.

Au cinéma d’Oron, samedi 6 avril à 16h, dimanche 7 avril à 18h et mardi 9 avril à 20h