« L’Adieu à la nuit » un drame d’André Téchiné

Sortie le 24 avril – Au cinéma d’Oron les 25, 26, 27 et 28 avril à 20h

Colette Ramsauer. |. Après le drame amoureux de Nos années folles en 2017, le cinéaste français porte à l’écran une triste histoire de notre époque avec «L’Adieu à la nuit.» Il convoque son actrice fétiche Catherine Deneuve et Kacey Mottet Klein, jeune acteur lausannois au parcours impressionnant.

Rejoindre Daech

Muriel, à la tête d’un centre équestre (Catherine Deneuve) a élevé Alex, orphelin de sa fille (Kacey M.K). Elle ne cache pas son bonheur en retrouvant ce grand adolescent après une longue absence. Alex passe quelques jours chez elle en guise d’adieu. Il ment sur sa très prochaine destination de voyage afin de ne pas l’affoler : il a décidé de rejoindre Daech. Lorsque in extremis la vérité se fait jour, Muriel réagit comme toutes les grands-mères
du monde. Et elle agit très fermement. Ce récit tragique est adouci par une bouffée d’air frais de campagne quelque part en douce France, avec vergers en fleurs et chevaux galopants. Un paradis qu’Alex, radicalisé, s’apprêtait à quitter pour rejoindre un monde inconnu. Le film d’André Téchiné (76 ans) arrive – tard – dans le calendrier djihadiste alors que les combattants au nom d’Allah tentent de revenir de Syrie où ils sont pourchassés. Kacey Mottet Klein tient parfaitement son rôle de gars non violent mais envoûté et convaincu, face à une Catherine Deneuve telle qu’on la connaît.

L’étoffe d’un grand

Le Lausannois Kacey Mottet Klein, 20 ans et déjà une vingtaine de films derrière lui, a tenu les premiers rôles aux côtés d’actrices connues comme Isabelle Huppert (Home, 2008) Léa Seydoux (L’Enfant d’en Haut, 2012) Mathilde Seigner (Une mère, 2015) Sandrine Kiberlain (Quand on a 17 ans, 2016) et Fanny Ardant (Journal de ma tête, 2018). Dans «L’Adieu à la nuit» présenté en première à la Berlinale 2019, il donne la réplique à Catherine Deneuve incarnant une grand-mère bienveillante. A 14 ans, le jeune acteur a quitté les bancs de l’Ecole Vinet à Lausanne afin de vivre sa passion. Très vite, les films où il apparaît ont obtenu prix et mentions spéciales lors de festivals européens et deux nominations aux Césars. Kacey Mottet Klein qui vit aujourd’hui à Bruxelles avec sa compagne se dit prêt à jouer dans des rôles moins tragiques que ceux proposés jusqu’ici. Le comique lui irait bien dit-il, et pourquoi pas quitter le film d’auteur pour aller vers le cinéma de genre, voire le blockbuster. C’est ce que nous lui souhaitons.

«L’Adieu à la nuit» FR/DE, 2019, 103’, 16/16 ans – Drame d’André Téchiné – Avec Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein et Oulaya Amamra