Walter Munz – Dans la suite d’Albert Schweizer à Lambaréné

Hines Mabika Ognandzi – Editions Favre

Monique Misiego. |. Walter Munz est le jeune médecin suisse de 32 ans qui succéda à Albert Schweizer, décédé le 4 septembre 1965 à l’âge de 90 ans dans son célèbre hôpital de Lambaréné au cœur de la forêt équatoriale d’Afrique centrale. Dans un récit soigneusement documenté, Hines Mabika reconstitue cette belle aventure humaine, inscrivant non seulement le parcours professionnel de Munz mais toute sa vie, et celle de nombreux jeunes Européens de sa génération, dans la grande œuvre humaniste du Dr Schweizer considéré par Albert Ein-stein comme l’homme le plus important du XXe siècle. Le lecteur découvre le parcours d’un jeune homme épris de l’idéal du service, depuis ses études universitaires à Lausanne. Zurich, Hambourg et Rome jusqu’au poste de chirurgien à Lambaréné au Gabon, de mai 1961 à août 1963. Dès son retour en Suisse, le Dr Schweizer lui écrit: «quand tu es parti, j’étais attristé, car je savais que je ne pourrai pas te remplacer. Il y a en toi quelque chose de profondément humain. Tu possèdes en toi l’esprit de Lambaréné. Je comptais sur toi pour garder ici cet esprit d’humanité.» Munz repart à Lambaréné. Mais Schweizer n’a plus que quelques mois à vivre. En bon compagnon, le médecin suisse reprend le flambeau. Peut-il maintenir allumée la flamme dans l’esprit du maître? Plus d’un demi-siècle après, l’hôpital demeure opérationnel, dans la vision éthique du respect de la vie édictée par Schweizer. Cet «esprit de Lambaréné», Walter Munz l’appliquera plus tard en Europe en ayant, en quelque sorte, son «Lambaréné en Suisse» à l’institution médico-sociale d’accueil des toxicomanes et des malades du sida – le Sune-Egge – à Zurich où il est directeur médical de 1991 à 1998. Walter Munz confirme l’idée de l’apôtre Paul dans Ephésiens 4.25, que nous sommes membres les uns des autres. Nos pensées et nos pratiques trouvent une force inépuisable dans le principe du respect de la vie. La vénération de la vie nous relie de façon vivante à toutes les créatures. Elle nous guide dans notre recherche de la paix. Cette idée du Dr Schweizer a inspiré la vie du médecin suisse. Elle peut aider l’homme d’aujourd’hui et de demain dans sa quête de renaissance à l’humanité. Dr Hines Mabika est historien de la médecine. Chercheur associé à l’Institut d’histoire de la médecine de Berne, il travaille également au Département de la formation et de la recherche du CHUV. Il a enseigné l’histoire de la médecine aux universités de Berne, Indiana University, Aix-Marseille. Ses recherches portent sur l’histoire des relations entre la Suisse et l’Afrique, la colonisation et le néocolonialisme française en Afrique. Il publie régulièrement sur la mission médicale du canton de Vaud au nord du Transvaal (Afrique du Sud), sur l’aide des Suisses à l’hôpital Albert Schweizer de Lambaréné et plus généralement sur les réseaux internationaux et transnationaux en médecine et en religion.