Vulliens – 100e de l’Abbaye de la Paix

Une commémoration très applaudie par les participants

L’organisateur Jean-François Chappuis, membre d’honneur de l’Abbaye

Alain Bettex. |. Depuis sa création, le 1er août 1919, l’Abbaye de la Paix de Vulliens a fêté son 100e jour le 1er août dans les hauts du village. Sur le coup des 11 heures, Jean-François Chappuis, membre d’honneur, a tenu à organiser un petit raout qui a réuni une cinquantaine de personnes. Tous les élus de la Municipalité s’étaient excusés. L’apéro a été offert par le député Daniel Ruch. Suite à un refus des membres présents à l’Assemblée qui s’est tenue le 27 janvier dernier de ne pas commémorer cette journée, Jean-François Chappuis a décidé de passé outre. Avec des amis, il a célébré, aidé par la Jeunesse de Vulliens, une commémoration très applaudie par les participants. Par un temps superbe, un rapide historique de cette vénérable Abbaye a rappelé qu’elle fut fondée par la Société de Tir aux Armes de Guerre et la Société de chant l’Echo du Jorat de Vulliens dirigée par Octave Badel, Instituteur et président, avec une poignée de braves dont Franck Cavin ancien facteur, greffier puis président. Louis Binggeli, ancien tenancier de la Grappe d’Or a été, durant plus de 50 ans, trésorier. Les Burnand, Cavin, Chappuis, Nicod, Perret, Thonney, Bovat, Détraz et autres Kuffer en étaient les piliers dans un contexte particulier. La population venait de vivre la guerre des tranchées. Même si la Suisse avait été épargnée, personne n’avait envie de revivre ça. Un mois après la signature du Traité de Versailles fût créée l’Abbaye de la Paix avec 650 membres venant de tout le canton. Par la suite, la population du village avait diminué à 440 habitants. En 1972, le village n’en comptait que 266, alors qu’aujourd’hui elle a fêté son 600e citoyen. Vers le milieu des années de fin de siècle, J-F Chappuis présida aux destinées de cette Abbaye avec, entre autres, l’arrivée des cotisations; la gente féminine fût admise. Sur 60 votants: 45 approuvèrent, 10 non et 5 abstentions. Il fallait 75% de oui! Aujourd’hui, Jean-François Wenger, de Villangeaux, préside aux destinées de l’Abbaye de la Paix de Vulliens. Souhaitons une longue vie et un siècle aussi beau que celui qu’elle vient de traverser.