Vucherens – Des chênes plantés par une brigade de petites chouettes

Par une bande multicolore de petits assistants forestiers âgés entre 5 et 10 ans

Les petits forestiers d’un jour et leurs coachs

Gil. Colliard  |  Une lettre, un coin de forêt à replanter, une réponse positive des autorités, une bonne organisation et surtout l’enthousiasme des petits habitants de Vucherens ont fait, en cet après-midi du 31 octobre, résonner la forêt, en contrebas du refuge du Bois de Bioley, des joyeux «hululement» d’une trentaine d’enfants du village venus prêter main tendre aux professionnels pour la plantation de chênes. Ce ne sont pas des monstres et autres sorcières qui ont parcouru les bois de Vucherens, en ce dernier jour d’octobre, mais une bande multicolore de petits assistants forestiers âgés entre 5 et 10 ans, invités par la Municipalité à venir participer au reboisement d’un coin de forêt. Cette journée répond à la demande de la jeune Isaline Steiger, désireuse d’étudier la plantation d’un arbre. « Nous avons reçu cette lettre il y a environ une année, mais il a fallu attendre la bonne période et trouver l’emplacement idéal. 33 enfants de Vucherens sur les 43 contactés ont répondu positivement » constate avec plaisir Etienne Cherpillod, municipal, organisateur de la manifestation avec Marc Rod garde forestier. Sur l’emplacement des travaux, ce dernier a expliqué à ses petits assistants d’un jour, qu’ils allaient participer à la plantation de 1200 chênes sessiles ou rouvres à la place des sapins, atteints par le bostryche, abattus il y a un mois. Une essence solide, mieux adaptée au réchauffement et au sec, et qui contrairement aux résineux, est résistante au vent et à la maladie. 

La « danse de l’arbre »

Trépignant de se mettre au travail, c’est avec ardeur que chacun a choisi son petit chêne, avant de se diriger par petits groupes autour des accompagnants qui préparaient les trous. Très sérieusement, ils ont posé leurs arbrisseaux, ont remis la terre en place et effectué la «danse de l’arbre» en tassant bien le sol avec leurs petites bottes. Un joli spectacle qui a même réussi à attirer un rayon de soleil. Une journée mémorable pour eux mais aussi pour Denis Grosjean, syndic des lieux, Rémy Favre, municipal, Carlos Miranda et Sylvain Vuagniaux employés communaux et Louis Palley de l’entreprise Daniel Ruch SA, qui maniaient pelles et pioches en compagnie des organisateurs. Une plaquette sur laquelle figurera le nom de tous les enfants présents sera posée sur les lieux. Aujourd’hui âgés de 5 à 6 ans, les petits plants atteindront une hauteur de 30 m dans 50 ans. « L’important n’est pas le nombre d’arbres plantés aujourd’hui, mais le geste qui restera dans la mémoire de ces enfants » se réjouit Marc Rod. Cet après-midi forestier s’est terminé, comme il se doit, au refuge où un bon goûter les attendait, récompensant leurs efforts.

Quelques explications avant le travail

Isaline Steiger, l’instigatrice