Voir, mais surtout écouter, la vie et les saisons qui passent

WiCo  |  Les trottoirs verglacés de Chexbres ont démotivés une partie des habitués. Rien ne fond, malgré un soleil resplendissant (qui n’en peut… mais met la faute sur la bise…) la température reste bien au-dessous de 0°. Ce ne sont pas ces circonstances qui ont empêché une bonne partie de ces fidèles présents. Le menu valait bien le déplacement.

«Ecouter» – Ah! si on savait écouter: tout dans la nature, le vent, l’eau, les arbres, les êtres vivants… un remède largement efficace contre le stress, les soucis, l’agitation néfaste, toutes choses qui rendent notre vie trépidante, empêchent le silence, la contemplation et la paix du cœur et de l’âme. Et l’écoute la plus importante, celle de l’autre, les yeux dans les yeux, attitude qui procure bienfaits, accueil, amitié et fait du bien à celui qui est reconnaissant d’être écouté. Avec les mots qu’il aime et dont il se sert si bien, Bernard Bolay apporte un message de paix bienvenu. En deuxième partie, Alain Wenker, par un film magnifique, nous transporte dans les Ormonts, au-dessus de La Comballaz, pour y suivre la vie de la jeune Fanny Ginier, paysanne de montagne. Vie dure, difficile, sans congés ni vacances, mais où la vocation et l’amour de cette tâche à accomplir, une vie comme on la désire et avec un courage exemplaire, est un grand bonheur. L’infinie diversité des travaux: de la récolte du foin au soin des animaux, de la fabrication du fromage à la cueillette des herbes médicinales (dont elle devient une spécialiste diplômée). C’est avec une profonde admiration que nous vivons ces moments. Un grand merci à Alain Wenker dont le cœur bat au rythme de cette attirante région. Ses propos nous convainquent facilement de sa respectueuse sympathie envers nos compatriotes ormonans. Merci également à Bernard Bolay, pasteur, qui sait lier si bien son introduction aux moments qui suivent. Merci pour la préparation, la collation, aux deux sœurs et à leur aide.