voile: régates de la P’tite semaine de Lutry

Christian Dick  |  Pas de vent, ce premier soir de la P’tite Semaine à Lutry. Pas de régate non plus, malgré les 27 voiliers sur l’eau attendant une possible réaction thermique. Jeudi soir, une faible vaudaire permit un départ. Les airs tombant, le comité de course maintint la manche une demi-heure après l’heure de clôture officielle pour permettre aux quelques voiliers scotchés sur la ligne de la franchir. Vendredi, un rappel général fut lancé 25 minutes après un start volé par de nombreux concurrents. Mais la régate fut belle. Le résultat final a donné pour vainqueur Bellami II, un Esse 850 à Jonathan Simon, devant Tagaroa, un Jeudi 12 à Didier Lutz et Eole 7, un JPK 9.80 inscrit au nom de l’Ecole de voile de Lutry. La soirée fut belle, comme les précédentes, en musique avec le répertoire des Beatles.

Le lendemain, samedi 24 juin, la Société nautique de la Pichette lançait sa deuxième régate de la saison, la Régate d’été. A l’heure pile, midi, 8 voiliers se sont élancés sous un vent soutenu pour un parcours triangulaire qu’ils allaient boucler à deux reprises. Arba inscrit au nom d’Alain Hügli et barré par André Schöpfer remporte cette régate en 136 minutes, devant Idefix au Club Nestlé et Rhum et Eau à Philippe Deval, barré par une jolie skippeuse. La prochaine régate du cercle est la Régate Plein Soleil le 5 août.

Les courses se sont suivies et pas vraiment ressemblées. A l’air frais de la veille succédant aux journées caniculaires subies à Lutry, le temps du dimanche était gris le matin et chaud l’après-midi. Les airs peu établis, instables et oscillants ont laissé aux stratèges de la régate Cully-Meillerie-Cully une appréciation plutôt évasive. Les plus rapides ont choisi l’amont au retour de la bouée mouillée à Meillerie et sa tendance vaudaire. Le second groupe devait, lui, abattre en aval, cap sur Lausanne, pour revenir fort à Cully, poussé par un joli vent d’ouest. Mais tous n’ont pas choisi la bonne option.

Cette régate est courue en temps réel. 31 équipages y étaient inscrits et 6 ont abandonné. Albatros remporta cette 51e édition en 03:36:36, un temps trois fois supérieur à celui de l’an dernier, devant Ottocinque, un Esse 850 à A. Massard et Wanted, un Luthi à l’équipage Berdoz-frères Gaudin, ce même voilier qui termina 2e de sa classe au dernier Bol d’Or Mirabaud derrière Bellami II, le Esse 850 vu plus haut à Lutry.

L’est lausannois est décidément bien représenté au Bol puisqu’en classe TCFX, les voiliers monocoques les plus rapides, Taillevent II à Nicolas Engel, 2e, a précédé Outsider à François Bopp. Voici, ami lecteur, ces quelques nouvelles d’un magnifique plan d’eau.