Voile – Bol d’Or Mirabaud 2018, 80e édition

Le Bol d’Or Mirabaud est la plus ancienne compétition annuelle au monde courue sans discontinuation et la plus importante disputée en bassin fermé.

Bol d’Or 2017, passage à la bouée du Bouveret

Christian Dick  |  Son chemin le plus court mesure 123 kilomètres, de Genève au Bouveret avec retour. Le talentueux navigateur Louis Noverraz remportait la première édition du Bol d’Or devant 25 équipages. C’était en 1939. Ils sont plus de 500 depuis 1987. Le record de participation a été établi en 1990 avec 684 inscriptions.

A suivre sur écran

Pour cette 80e édition, les amateurs du Bol d’Or ont rendez-vous les 9 et 10 juin sur les rives ou les pentes du lac. Dès 7h samedi et après le petit-déjeuner, les bateaux concurrents sont invités à sortir du port selon les instructions des garde-ports. Les bateaux de presse quitteront leurs amar-res à 8h45. Le départ sera donné à 10h sur deux lignes posées en amont de la Nautique, la première pour les multicoques et une deuxième de 400 mètres en aval pour les monocoques. Pour que la distance des deux catégories soit égale, les multis passent à bâbord d’une bouée de dégagement mouillée au large de Bellevue. De 10h à la clôture, dimanche à 17h, les amateurs pourront suivre sur leurs écrans la cartographie de la régate sur www.boldormirabaud.ch, grâce à une balise emportée à bord de chaque voilier. Radio-Lac donnera en direct les développements de la régate sur ses différentes fréquences. La cérémonie de clôture avec distribution des prix et apéritif offert aux concurrents aura lieu dimanche à 19h. La régate est ouverte à onze classes, des voiliers non jaugés aux fameux multicoques D35 ou C1 à foils. L’an dernier, la victoire revenait à Ernesto Bertarelli sur son D35 Alinghi suivi de sa soeur Dona Bertarelli sur son M1 Ladycat et Jérôme Clerc sur son GC32 Realteam. Le record est détenu depuis 1994 par Triga IV à Peter Leuenberger en 5h01’50’’. Le multicoque le plus rapide à ce jour est Syz & Co à Jean Psa-rofaghis qui a couvert la boucle en 8h09’33’’. L’exploit remonte à 2014. Le challenge du Bol d’Or récompense le vainqueur en temps réel et le challenge du Bol de Vermeil va au plus rapide des monocoques. Le Trophée ACVL-SRS va au meilleur en temps compensé, toutes classes monocoques jaugées SRS confondues. Voici, ami lecteur, une excellente perspective de week-end. www.boldormirabaud.ch

Bol d’Or 2017, Zen Too, 4e l’an dernier