Voile: « Ondine » et Pierre Monachon en sont les vainqueurs

Christian Dick  |  La Classique initialement prévue les 2 et 3 septembre a eu lieu ce dernier week-end des 26 et 27 août. La jauge de cette série est l’une des rares à s’exprimer selon la longueur du voilier. Elle correspondait, il y a plus d’un siècle, à la longueur de chargement d’un wagon plat. Le voilier portait alors le surnom de série chemin de fer. La Nautique l’a adopté en 1911. Il deviendra un standard sur le lac Léman. La jauge est dite évolutive. Les modernes sont nés dans les années 70 et répondent à l’évolution de la voile et de la demande. Roquignole était la plus ancienne unité inscrite. Son propriétaire, André Volet, a fêté son siècle d’existence en conviant les régatiers et navigateurs présents à un apéritif. 11 voiliers étaient inscrits à cette Classique, ce qui ne s’était pas vu depuis 2009. En dépit des airs faibles, 4 régates ont été courues sur les 8 possibles. Le comité de course peut alors retrancher le résultat le plus mauvais. A ce stade, Ondine à Pierre Monachon a gagné à trois reprises et remporté cette Classique devant Ibis à Yves Estermann et Belgazou à F. Chevalley. Ami lecteur, la prochaine régate à Moratel est celle des Feuilles mortes le 29 octobre. Mais nous nous retrouverons à Pully le 10 septembre et le 25 à Lutry.