Vingt bougies le 25 octobre prochain!

Joëlle Cachin | Voilà 20 ans déjà que le Satellite Denner, géré par André Varrin, propose ses services à Oron-la-Ville. Une belle reconnaissance pour ce gérant, dont la carrière a débuté à Porrentruy, en tant que simple employé de vente. En quelques années, André Varrin gravit les échelons jusqu’à devenir responsable d’une succursale à Delémont. Il quitte ensuite la vente directe pour quelque temps, en acceptant un poste de conseiller de vente Satellite.
Alors qu’il se déplace de magasin en magasin, André Varrin prend connaissance d’une étude de marché destinée à implanter un magasin Satellite à Oron-la-Ville. Le projet est prêt, il ne manque plus qu’un détaillant. Stimulé par l’idée d’un retour à la vente, André Varrin se porte candidat et en octobre 1994, le Satellite Denner ouvre ses portes au Bourg 15.
Le dynamisme du métier, le contact avec la clientèle, l’autonomie du Satellite mais aussi l’épaulement de la maison Denner, tout plaît à cet homme, qui témoigne de l’évolution de la région. «A l’origine, le but des Satellites Denner était justement de desservir ces zones rurales moins peuplées. Des régions où il y avait du potentiel pour des magasins privés, mais trop de risques pour la maison Denner», explique André Varrin. Lorsque Denner arrive au village, Coop est alors déjà implantée dans ses anciens locaux, mais s’apprête à déménager. Dans un premier temps, seul au centre du village, Denner fait office de petite épicerie où chaque visage est bien connu.
La seconde décennie est synonyme de transformation. Le paysage commercial change radicalement avec l’arrivée de Migros en 1998, et l’expansion démographique amène une augmentation de la clientèle. De plus en plus à l’étroit, dans ses 280m2, le Satellite déménage en 2011. Les nouveaux locaux sont plus spacieux, la surface de vente a triplé et le personnel presque doublé.
Le potentiel de développement est bien là. La refonte des districts, l’arrivée d’une concurrence bienvenue… tout profite à Denner qui, en investissant dans ces nouveaux locaux, s’est assuré un avenir serein dans une région en pleine expansion. «Plus il y a de monde, plus il y a de commerces, plus ça bouge […] même si l’on devient aussi plus anonyme.»
Mais comment se distinguer au sein d’une offre de magasins aussi vaste? «La force de Denner, c’est déjà d’être une entreprise connue en Suisse depuis de nombreuses années, à l’inverse d’Aldi, par exemple. De plus, on travaille avec de nombreux articles de marques connues, nos clients profitent d’offres régulières et nos secteurs de force sont les al-cools et les vins.» Le Satellite d’Oron profite également de son statut d’indépendant qui lui permet d’ouvrir ses portes tous les dimanches matins de 8h à 12h, sous restriction de personnel. Seul bémol dans le tableau, les cambriolages. Alors qu’en 18 ans, le Bourg 15 n’a jamais été cambriolé, les nouveaux locaux ont déjà été forcés à trois reprises. «Aux anciens locaux, nous avions la présence dissuasive du local de police, mais il est parfois difficile de savoir à quoi cela tient.»
Quoi qu’il en soit, le magasin Denner peut voir l’avenir d’un bon œil si, comme il a été annoncé, la politique cantonale des centres régionaux se poursuit dans les années à venir.
«Nous allons profiter de ce dynamisme, c’est sûr» conclut André Varrin.
Denner soufflera officiellement ses vingt bougies à l’occasion d’une journée de promotion samedi 25 octobre. (Voir annonce ci-contre)