Une jolie coïncidence…

Le bel automne indien nous offre des paysages aux couleurs chatoyantes.

Marie |  Ce jour-là la randonnée m’emmenait au sommet du Moléson, mon mini Everest. Depuis le Gros-Plané, un sentier nous mène au bout d’une bonne heure de marche à la pointe de cette montagne emblématique des alpes fribourgeoises, situé à 2002 mètres d’altitude. A mi-chemin, j’aperçois déjà le restaurant panoramique, on commence aussi à croiser des familles qui descendent avec enfants en bas âge et chien. Les derniers mètres sont les plus difficiles car les cailloux me font glisser – qu’est-ce que ça va être à la descente – et ça grimpe terriblement. Et plus on approche, plus il y a de gens, et moins on a de la place sur cette allée étroite. C’était carrément les bouchons, provoqués par les clichés pris à tout moment par des touristes. On revient sur nos pas, on bifurque vers le resto, promesse d’une boisson désaltérante et d’une vue à couper le souffle sur la terrasse, et c’est à ce moment-là qu’on se trouve nez à nez avec  nos voisins. Une jolie coïncidence…