Une douce envie de rêver…

Comme une impression de John Coltrane, cette douce envie de rêver, ce sentiment de liberté et de limites posées pour être franchies, le printemps nous comble avec, cerise sur le gâteau, le Cully Jazz en bande sonore… Quoi de mieux que de jouir pleinement du bourg et du lac, de s’élever un peu grâce à la musique ou de flâner de coteaux en terrasses ? Comme si la saison avait fait de son mieux pour nous présenter cette année, à peine débutée, sous ses meilleurs auspices.

Nous avons un bien beau pays… !…

Les festivités ne font que commencer et il y en aura pour tous les goûts, du terroir à la World Music, de l’oignon au champagne en passant par le Battoir. Nos régions sont ainsi faites que la diversité s’y trouve bien et que le bon vivre y est loi. De Cully Jazz en Comptoir d’Oron – le saut peut paraître osé – mais nous y trouvons tous quelque chose qui nous ressemble et qui nous fait vibrer. De ne pas varier deviendrait monotone malgré l’excellence ; c’est bien la diversité, le contraste qui donne la saveur à un plat et à la succession de ces manifestations dont la région est si riche.

Le 13e Comptoir d’Oron ouvrira ses portes le 20 avril mais beaucoup d’entre nous sont déjà à pied d’œuvre. Manifestation bisannuelle qui réunit la plupart des gens qui font vivre la région, Le Comptoir reste un rendez-vous incontournable, créateur de liens et de souvenirs qui reflète la cohésion de notre tissu social.

Dans ce monde sans cesse changeant, ces rendez-vous sont comme des pierres blanches immuables qui marquent le temps et nous permettent année après année de nous retrouver. Penser que ces moments ne changent pas est un leurre ; leur évolution est douce et si d’aventure vous en doutiez questionnez vos souvenirs…

Le journal est fier de porter ce changement et quelques surprises sont à venir…