Une chambre paysanne typique du 19e siècle

Musée rural de Ballenberg

Gérard Bourquenoud | Il y a un peu plus d’un siècle, les gens qui vivaient à la campagne, en particulier ceux qui exploitaient une ferme, ne bénéficiaient d’aucun confort dans leur logement rural construit tout de bois, avec comme décor, des poutres et de larges planches aux parois et au plancher. L’isolation était inexistante, raison pour laquelle les habitants étaient habillés chaudement à l’intérieur comme à l’extérieur, surtout en hiver lorsque le thermomètre descendait en-dessous de zéro. Certains bénéficiaient d’un fourneau en molasse qui améliorait la température de l’appartement, tel que celui qui figure sur notre photo et qui date de 1881. A défaut de ce dernier, c’était le potager à bois de la cuisine qui dégageait un peu de chaleur dans toute la maisonnée à condition de maintenir le feu durant la nuit avec de la tourbe. Les lits étaient aussi en bois et si les agriculteurs voulaient bénéficier d’un sommeil réparateur, ils étaient contraints de mettre une bouillotte en métal sous le duvet. Cette chambre est l’une des pièces de l’ancienne ferme démontée dans le village singinois de Tinterin et reconstruite au Musée rural de Ballenberg. Elle attire l’attention de milliers de visiteurs chaque année.