Un centre agricole AAA

Didier Grobet  |  Quand votre serviteur se rend à l’assemblée générale du centre agricole de la région d’Oron (Caro), il ne s’attend certainement pas à se retrouver avec une terminologie en général réservée à la grande finance internationale. Etre «triple A», ça signifie tout simplement qu’on a les meilleures notes possibles question solvabilité et gestion financière. Eh bien, c’est exactement ce qu’a obtenu le CARO en 2017 et la fiduciaire Landi l’en félicite. Il suffit de se rappeler des temps très difficiles du début du siècle vécus par le CARO pour voir le chemin parcouru. Aussi les cinquante coopérateurs présents votent-ils volontiers à l’unanimité les propositions de son comité et des résultats bénéficiaires à hauteur de
Fr. 40’000.-, toutes réserves renforcées par ailleurs. Un dividende de 3% sera versé aux coopérateurs, un rendement aujourd’hui très intéressant pour tout un chacun. Il est à noter à ce sujet que la coopérative accepte en tout temps de nouveaux coopérateurs, agriculteurs ou non (Fr. 50.- la part).

Mais c’est en écoutant plus attentivement le rapport du président, Alexandre Delisle, agriculteur à Ferlens, ou celui de Roland Cherpillod, gérant, qu’on quitte le monde de la finance pour se retrouver bel et bien à Oron entre agriculteurs soucieux de construire leur avenir. Centre collecteur vieillissant, accord non trouvé avec Landi Chablais-Lavaux, petits marchés paysans difficiles à mettre en place dans le magasin Landi, importations à des tarifs invraisemblables liés à des accords internationaux sur lesquels les coopérateurs n’ont bien sûr aucune influence, qualité des récoltes (magnifique en 2017) indépendantes de la seule volonté des agriculteurs, formation: les sujets de discussion ne manquent pas.

Et ce n’est pas en restant seuls qu’on arrive à résoudre ces questions. Aussi le dynamique comité a-t-il multiplié les présences lors des assemblées et séances de travail à travers le canton et même la Suisse: Kirchberg, Lucerne, Estavayer, Kerzers ont fait partie des étapes 2017. Mais à l’interne aussi le travail a été fait et bien fait: intégration d’un second apprenti parmi la dizaine de collaborateurs, contact avec les coopérateurs, gestion courante, relations avec les fournisseurs. Toute l’année a permis de créer des liens de qualité. Et ces liens humains, on les sent très bien quand il s’agit de remercier Anouk Hutmacher qui écrira son dernier PV d’assemblée générale ou Yvonne Tapparel pour la tenue des comptes.

Le mot de la fin revient au président qui résume bien l’esprit de cette assemblée qui se termine entre amis pour l’apéritif et le repas annuel. «A l’avenir, je tiens à ce qu’on puisse acheter du pain et du lait d’ici dans notre magasin. C’est toute notre fierté de nourrir la population.»