Un ancien champion de football raconte

Sénior, parlez-nous du cinéma!

Propos recueillis par Colette Ramsauer  |  Kurt Hunziker, habitant de Mollie-Margot, était un footballeur de haut niveau dans les années soixante, en tant qu’arrière-gauche du Lausanne Sport (LS). Son équipe à cette époque, «Les Seigneurs de la Nuit», fut vainqueur de la Coupe suisse en 1962 et 1966 et champion suisse en 1965. Kurt Hunziker a vécu sa jeunesse en Suisse alémanique, à proximité d’une localité qui avait son cinéma.  Une salle bien fréquentée aux dires du sénior. Pour notre journal, il raconte une autre tranche palpitante de sa vie.

Caterina Valente et Eddie Constantine

«Dans les années 1955 à 1960, mis à part le sport, il y avait peu de distractions possibles pour la jeunesse de ma région. Mais il y avait le cinéma. Pendant ces cinq années, j’ai eu l’occasion de voir plus de 200 films. Dans la commune de Buchs (AG) où je faisais mon apprentissage de commerce au bureau communal, un petit cinéma projetait chaque dimanche à 17h le fameux «Doppelprogramm», soit deux films d’une durée d’une heure, toujours un western suivi d’un policier. Une commission communale de censure interdisait les films qu’elle jugeait trop violents. L’entrée pour les apprentis était de 60 centimes! Le samedi, j’allais à vélo au cinéma d’Aarau voir les revues musicales avec Caterina Valente, les policiers avec Eddie Constantine. Souvent, nous n’avions pas l’âge requis. Des policiers faisaient parfois des contrôles. Assis à la première rangée, au lever du rideau, nous tremblions!» «Ils n’étaient quasiment que des garçons dans la salle» nous dit Kurt. A la fameuse glace de l’entracte, les gars n’y pensaient même pas ou ne pouvaient se l’offrir. Il se souvient qu’il y avait en avant-première une sorte de téléjournal. Les films, s’ils n’étaient pas en allemand, étaient sous-titrés.

Le début du rock

« … je connaissais ainsi les propres voix de John Wayne, Gary Cooper, etc. Plus tard, quand les films ont été adaptés en d’autres langues, cela m’a beaucoup gêné. Un film qui m’a particulièrement marqué était «Blackboard Jungle» de 1955 de Richard Brooks. Glenn Ford incarnait un professeur d’école de jeunes révoltés. La musique du film était le rock que chantait Bill Haley, le fameux «Rock around the Clock». C’était la première fois qu’on entendait ce style de musique. Elle nous a terriblement marqués ».

Un beau film suédois

Du premier film qu’il a vu, le sénior a le souvenir de poissons piranhas brésiliens. Il se rappelle plus clairement d’un beau film suédois, «Elle n’a dansé qu’un seul été» de 1951, drame d’Arne Mattsson, histoire d’un amour impossible, avec l’actrice Ulla Jacobsson. Tiré du roman éponyme de Per Olof Ekström, le film fit scandale à ce moment-là par la franchise du propos et la beauté dénudée de l’actrice.  Né en 1939, Kurt Hunziker est venu s’installer en Suisse romande en 1960. Vivant d’abord à Lausanne avec son épouse Josiane, le couple s’installera en 1976 à Mollie-Margot. Si Kurt ne tape plus du ballon, il reste un fervent supporter de football des équipes locales. Et les films, aujourd’hui, il les regarde parfois à la télévision.

Kurt Hunziker