Transport du lait à dos de cheval et du foin à dos de femme

Gérard Bourquenoud   |  Selon un document qui relate la vie agricole et un recensement établi en 1890 dans le canton des Grisons, il y avait à cette époque 800 alpages qui nourissaient 700 chevaux, 30’000 vaches, 900 bœufs, 34’000 génisses, 90’000 moutons et des milliers de chèvres. Au total, le canton comptait un cheptel de 100’000 vaches qui paissaient sur des  pâturages situés aux alentours des localités. En 1886, les Grisons comptait également un millier de ruches d’abeilles pour la production d’un miel reconnu comme étant de haute qualité. La photo nous montre un paysan de ce canton qui, avec son cheval, transportait le lait depuis son alpage à la fromagerie du village. A la même époque, les Grisonnais qui fanaient sur des pentes abruptes, descendaient le foin à dos d’homme et de femme.