Transport du foin avec une luge à deux roues

G. Bd  |  Il fut un temps où le paysan de montagne de la vallée de la Jogne en Gruyère, mais également dans  la région vaudoise du Pays d’Enhaut, n’avait que peu de moyens de transport pour amener l’herbe ou le foin jusqu’à la ferme, lequel était récolté sur des pentes si abruptes qu’il était impossible d’utiliser un tracteur, ni même un cheval attelé à un char. Le seul mode de transport à disposition de l’agriculteur pour descendre le fourrage de la montagne à la ferme, en été comme en hiver, était une luge conçue spécialement pour ce genre de travail. Celle-ci était équipée de deux roues à l’arrière et de patins relevés à l’avant qui permettaient à l’agriculteur, assis sur un tout petit banc, de réduire la vitesse du convoi en freinant avec ses souliers de montagne. Ce transport n’était pas à la portée de tout un chacun, car le poids d’un tel chargement exigeait une certaine maîtrise de ce véhicule sur un terrain herbeux comme sur la neige