Traditions

Arvid Ellefsplass  |  Aujourd’hui commence une nouvelle saison. L’été est là. Ça va chauffer, mais ça chauffe déjà dans les sociétés de tir s’il on en croit le nombre de concurrents présents lors de l’Abbaye de la Haute-Broye du week-end passé. Plus d’une centaine de tireurs étaient réunis pour décrocher les tant convoitées couronnes de Roy, une fréquentation exceptionnelle.
Tradition vaudoise par excellence, on aurait pu croire les Abbayes en voie de disparition, mais les us et coutumes ont la peau dure dans nos régions ! Certaines associations ont certes dû fusionner, mais c’est la tendance dans nombre de domaines devant la complexité du monde globalisé. Les sociétés de tireurs se sont regroupées mais n’ont pas faibli, à l’image d’une relève bien présente qui pourrait peut-être même pousser jusqu’à mettre en doute certains dogmes séculaires…
L’utilité première de la société de tir a déjà disparu laissant la place à un tir sportif et de plaisir. Il ne s’agit plus d’habituer une population au maniement des armes dans un but éventuel de défense de la communauté. La raison originelle d’être des Abbayes est obsolète mais l’exercice, le jeu et la poursuite de l’excellence sont restés. Preuve que les racines d’une activité ne sont pas nécessairement liées à une assise historique immuable.
Les Abbayes perdurent même si l’on peine à trouver l’origine même de ce terme typiquement vaudois… Une vague pensée vers les moines-guerriers pourrait révéler une piste, mais laissons la question ouverte et rendons hommage à cette tradition bien de chez nous. Votre hebdomadaire s’en fait un large écho cette semaine.
Bonne lecture !