Traditionnel tir bisannuel de l’Abbaye

Jean-Pierre Lambelet | Il faut dire que dans le canton de Vaud, une abbaye n’a rien de commun avec une communauté religieuse, car il s’agit d’une association de tir sportif souvent très ancienne.
La plupart des abbayes datent de la période sous domination bernoise entre 1536 et le 24 janvier 1798, avec pour but de maintenir dans les villages des citoyens soldats préparés au combat et au maniement des armes. Il en est même de très anciennes, avant l’arrivée des Bernois, puisque la Milice bourgeoise de Grandcour fut fondée en 1381.
C’est le 24 mars 1796 que Leurs Excellences de Berne approuvaient le Manuel de la Noble Abbaye, soit Société Militaire de Servion et Ferlens reliée au bailliage d’Oron.
Deux ans plus tard, les Bernois avaient quitté hâtivement (un exploit pour des Bernois…!) leurs châteaux et toutes leurs prérogatives sur les sujets vaudois.
Se posait alors la question de la pérennité de l’Abbaye. Pour certains membres, les règlements et statuts fondamentaux ne sont plus conformes au nouvel ordre et aux principes de la Révolution. D’autres membres préconisent le maintien de la Société en laissant à ceux qui le veulent le soin de se retirer. Ce qui fut accepté.
Or donc, en 2015, soit 219 ans plus tard, c’est Pierre-André Delisle, abbé-président, qui veillera au bon déroulement des festivités partant du jeudi soir avec un match aux cartes, précédant les tirs de vendredi et samedi ponctués par le couronnement des rois sur la place de fête de Ferlens, le samedi à 11h30.
Les vendredi et samedi soir, on laisse tomber le bruit des cartouches pour faire place au concert du groupe autrichien Arlberg Buam.
Le dimanche, il y a encore plein d’animations pour petits et grands lors de la fête villageoise, avec les groupes musicaux La Mérinette et Steel Pan Family pour aboutir à 20h15 à la 4e levée des danses par la Jeunesse de Carrouge.
Alors, pourquoi pas un moment de détente à… La Détente et au village de Ferlens!